Mesures régionales contre la discrimination sur le marché du travail à Bruxelles: un pas important vers une approche globale plus efficace

8 Décembre 2016
Domaine d'action: Emploi

Le Ministre bruxellois en charge de l’Emploi, Didier Gosuin, a présenté devant la presse un plan d’action en 10 mesures pour lutter contre les discriminations à l’emploi.

Pour Unia, les mesures de ce Plan d’action régional vont dans le bon sens et devraient permettre une approche globale plus efficace dans la lutte contre les discriminations dans le monde du travail. Il y a clairement un glissement de la logique « incitative » vers une logique plus contraignante et c’est un pas en avant important.

Vers des tests de situation

Parmi les mesures avancées par le gouvernement bruxellois, Unia souligne l’ouverture du gouvernement quant à l’utilisation par l’inspection régionale de nouveaux outils de contrôle et de sanction à l’égard des employeurs.

A nos yeux, le test de situation, les CV anonymes ou le mystery shopping font partie de ces nouveaux outils à mettre en place, dans un cadre légal précis. Ils doivent être assortis de conséquences concrètes en cas d’infractions. En même temps, les moyens de l’inspection régionale de l’emploi doivent être renforcés.  Une surveillance accrue des autorités stimulera automatiquement l'autorégulation dans les entreprises et les secteurs.

Plans de diversité

Par ailleurs, si les plans diversité au sein des entreprises sont des instruments intéressants, il faut, pour Unia, aller plus loin que la seule promotion de la diversité. Ils doivent intégrer aussi des mesures  de prévention et de lutte contre les discriminations au sein de l’entreprise, ainsi que des actions visant à renforcer la diversité des travailleurs, assortis d’objectifs mesurables.

Unia va plus loin en demandant que soient énoncées des conditions d’octroi aux aides régionales reçues par les entreprises/secteurs, voire des mesures contraignantes, pour autant qu’elles soient progressives et proportionnelles.