Rechercher Article

79 Articles trouvé(e)(s)
23 Juin 2022

Unia a ouvert un nombre record de dossiers de discrimination en 2021

Le cap des 10 000 signalements a été franchi en 2021. Sur cette base, Unia a ouvert 2 379 dossiers individuels concernant des situations de discrimination, de discours ou d’actes de haine - un chiffre record. « Derrière ces dossiers, ce sont surtout 2 379 personnes qui se sont senties discriminées et pour lesquelles Unia retrousse ses manches pour trouver des solutions », explique Patrick Charlier, directeur d’Unia, à l’occasion de la sortie du rapport annuel de l’institution.

25 Mars 2022

[Opinion] Parviendra-t-on ENFIN à l’adoption d’un plan ambitieux de lutte contre le racisme en Belgique ?

Le processus d’élaboration d’un plan national d’action contre le racisme lancé il y a plus d’un an semble s’être enlisé. Ce plan, attendu depuis plus de vingt ans, s’avère pourtant un levier indispensable pour combattre le racisme. Il est urgent que les responsables politiques impliqués mettent tout en œuvre pour parvenir à un programme ambitieux de mesures dans ce domaine.    

21 Mars 2022

Unia demande d’urgence des solutions structurelles contre la discrimination des personnes afrodescendantes

À l’occasion de la journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, Unia publie un rapport sur les discriminations des personnes afrodescendantes en Belgique et émet une série de recommandations. Emploi, logement et enseignement sont trois grands domaines dans lesquels les discriminations et les inégalités se font particulièrement sentir. « Le contraste entre leur niveau élevé de formation et leur faible taux d’emploi est frappant », s’inquiète Patrick Charlier, directeur d’Unia. 

1 Mars 2022

Pourquoi est-ce important que les organismes de promotion de l’égalité puissent agir en justice

Le gouvernement flamand veut doter son nouvel institut flamand des droits humains (Vlaamse mensenrechteninstituut, VMRI) d'une Chambre des litiges, qui rendra des jugements non contraignants. Il s'inspire en partie du fonctionnement du College voor de Rechten van de Mens néerlandais. En revanche, il ne prévoit pas d’assistance juridique aux victimes de discrimination qui veulent aller devant cette Chambre des litiges ou éventuellement plus tard devant les tribunaux. Les droits des citoyens seront donc moins bien défendus que par Unia aujourd’hui, ou par les bureaux locaux de lutte contre les discriminations aux Pays-Bas.