Tribunal du travail de Bruxelles, 3 septembre 2019

3 Septembre 2019
Domaine d'action: Emploi
Critère de discrimination: Handicap
Arrondissement judiciaire: Bruxelles
Juridiction: Tribunal du travail

Un homme travaille pour une entreprise par le biais de sa SPRL pendant 11 ans. En 2007, il informe l'entreprise qu'il devra désormais venir travailler en chaise roulante. Peu après cette annonce, l'entreprise rompt son contrat. Dans son avis, l’auditeur du travail estime que l'individu a été victime d'un traitement défavorable à cause de son handicap. Mais la loi antidiscrimination ne s'applique pas, car il s’agit d’un contrat d’entreprise entre deux sociétés.

Tribunal du travail de Bruxelles, 3 septembre 2019

Date: 3 septembre 2019

Instance: Tribunal du travail Bruxelles

Critère : handicap

Décision :

Le juge ne suit pas l’avis de l’auditeur du travail et déclare la requête fondée. Sur base de la chronologie des faits, le tribunal estime qu’il y a bien une présomption de discrimination. Le juge spécifie que l'entreprise n’arrive pas à démontrer qu’il a été mis fin à la collaboration pour d’autres motifs que le handicap.

Selon le juge, le fait que le contrat ait été établi entre deux entreprises n'affecte pas la protection de la loi antidiscrimination. La protection offerte par cette loi est d'ordre public, quelle que soit la forme juridique dans laquelle le travail est effectué.

Unia était partie à la cause.

En abrégé : Trib.trav.Bxl., 3-09-2019

Téléchargements