Discrimination des personnes avec un handicap

Le Centre a réalisé cette brochure à destination des personnes handicapées et des personnes souffrant d’un problème de santé, ainsi que de leur entourage, afin de mieux faire connaître la législation anti-discrimination et le rôle du Centre dans la lutte contre les discriminations.

Discrimination des personnes avec un handicap

Depuis 2003, il existe, dans notre pays, une législation qui interdit certaines formes de discrimination, notamment sur base du handicap et de l’état de santé. La législation anti-discrimination s’inscrit dans un mouvement pour l’égalité de traitement et l’égalité des chances des personnes handicapées.

Elle protège les personnes handicapées des discriminations non seulement sur le marché de l’emploi, mais aussi dans de nombreux domaines de la vie publique.

Selon la loi du 10 mai 2007 tendant à lutter contre certaines formes de discrimination, le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (‘le Centre’ dans la suite du texte) est chargé de traiter des discriminations fondées sur différents motifs, dont le handicap et l’état de
santé.

Vous trouverez, dans le premier chapitre de cette brochure, une présentation de la loi anti-discrimination du 10 mai 2007, centrée sur les motifs du handicap et de l’état de santé.

Mais la portée d’une loi ne peut être comprise qu’en la confrontant à la vie « réelle ». C’est pourquoi nous avons souhaité, dans le chapitre suivant, l’illustrer par différents exemples puisés dans la vie quotidienne comme le travail, bien sûr, mais aussi les transports, les loisirs, le logement…

Téléchargements

Publications comparables

13 Juin 2018

Rapport annuel 2017 : Refuser l’inertie

{title}

2017 a été une année chahutée. Les débats relatifs aux matières liées aux compétences d'Unia ont été vifs mais ont mené à plusieurs avancées pour lutter contre les discriminations. Il faut notamment citer l'adoption, en Région bruxelloise, d'une ordonnance permettant d'approcher un employeur sous une identité d’emprunt en vue de vérifier s’il discrimine un candidat (mystery shopping). Le fédéral a suivi, plus timidement, début 2018.