Rapport parallèle pour le Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD) (2021)

Saviez-vous qu’en Belgique, aucun cadre légal ne permet à une personne qui fait l’objet d’un contrôle de police d’en connaître le motif ? Ou qu’il a fallu attendre 12 ans pour que soit adopté un arrêté royal sur les plans d’actions positives dans l’emploi pour le secteur privé ; et que le secteur public attend toujours ? Ou encore que la Belgique s’était engagée lors de la Conférence de Durban (2001) à mettre en place un plan d’action interfédéral contre le racisme, dont la rédaction a été entamée début de cette année (2021) ?

Toutes ces questions et bien d’autres font l’objet du rapport parallèle rédigé par Unia et Myria à l’attention du Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale.

En tant qu’Institution Nationale des Droits de l’Homme, Unia veille à remettre un rapport parallèle chaque fois que la Belgique fait l’objet d’un examen périodique. Les Comités onusiens se basent sur ces rapports, ainsi que sur ceux de la société civile, pour dialoguer avec la Belgique à propos de la situation nationale en terme de droits humains et des améliorations qui pourraient y être apportées.

Après le dialogue (appelé « dialogue constructif »), les Comités remettent des « observations finales », dans lesquelles figurent leurs préoccupations et leurs recommandations vis-à-vis de l’Etat.

Publications comparables

13 Juin 2018

Rapport annuel 2017 : Refuser l’inertie

{title}

2017 a été une année chahutée. Les débats relatifs aux matières liées aux compétences d'Unia ont été vifs mais ont mené à plusieurs avancées pour lutter contre les discriminations. Il faut notamment citer l'adoption, en Région bruxelloise, d'une ordonnance permettant d'approcher un employeur sous une identité d’emprunt en vue de vérifier s’il discrimine un candidat (mystery shopping). Le fédéral a suivi, plus timidement, début 2018.