Lutter contre le racisme : la tâche n’est pas simple, mais c’est indispensable et c’est possible !

21 Mars 2021
Domaine d'action: Tous les domaines
Critère de discrimination: Racisme

S'attaquer au racisme dans la société n'est pas une tâche simple. Mais il y a de l'espoir, surtout en 2021. Le nombre de signalements liés à des caractéristiques dites raciales a augmenté de 49,5 % pour atteindre 3 684 l'année dernière. Ce chiffre inclut des faits qui ont fait l'objet de signalements, se rapportant par exemple à des tweets de politiciens. Unia a enregistré 2 081 faits basés sur des caractéristiques dites raciales l'année dernière. Cela représente une augmentation de 1,2 % par rapport à 2019.

En 2020, Unia a ouvert 956 dossiers fondés sur des caractéristiques dites raciales, soit une augmentation d'un demi pour cent. Si l'on compare ce chiffre avec la moyenne des cinq dernières années, on constate une augmentation de 20,8%.

L'année dernière, les dossiers se rapportaient principalement aux "biens et services", aux "médias" et à l'"emploi". Les 196 dossiers pour les biens et services concernent principalement le logement, les services financiers, les commerces et les transports. Les médias (244 dossiers) concernaient principalement des messages sur Facebook et Twitter. Dans le domaine du travail (194 dossiers), il s'agissait principalement de dossiers sur les relations de travail, les relations avec les clients, le non-recrutement, les licenciements et l'organisation du travail. 99 dossiers étaient basés sur des caractéristiques dites raciales présumées liées à la police et à la justice.

Violence réelle ou en ligne

Parfois, les incidents racistes s'accompagnent de coups et blessures. En 2020, Unia a ouvert 52 dossiers de cette nature. Ces dossiers portaient notamment sur des violences commises par des membres de la police et des (tentatives d')homicides.

Unia communique ces chiffres à l'occasion du 21 mars 2021, Journée mondiale contre le racisme. La popularité de Facebook, Twitter et des médias connexes, qui a augmenté pendant les périodes de confinement, s'est accompagnée d'une vague de messages faisant preuve d'un racisme et d'une xénophobie purement gratuits. Une grande partie du racisme contemporain se retrouve dans les médias sociaux. Il est donc de première importance de lutter résolument contre les messages de haine sur Internet.

Le caractère structurel des discriminations   

« Tous ces chiffres et exemples de situations individuelles ne sont que l’illustration du caractère structurel des discriminations raciales qui traversent notre société.  Nous ne pouvons y voir que des cas isolés » déclare Patrick Charlier, directeur d’Unia. « De nombreuses recherches et études, notamment les baromètres de la diversité emploi, logement, enseignement, mais aussi le monitoring socio-économique, démontrent que notre société reproduit d’année en année, de génération en génération des inégalités, de l’ethno-stratification (*), de la ségrégation qui se combinent d’ailleurs avec le genre et le statut socio-économique ».   

De nombreuses organisations de la société civile et de nombreux citoyens espèrent vivement que des progrès seront enfin réalisés dans la lutte contre le racisme. Le maintien du "statu quo" n'est plus une option.

Un plan d’action national   

Le 30 juillet 2021, cela fera 40 ans que la loi contre le racisme a été adoptée. Et cela fera 20 ans qu'une importante conférence mondiale de lutte contre le racisme et la xénophobie s'est tenue à Durban, en Afrique du Sud, où la Belgique a également promis d'œuvrer à l'élimination du racisme. Le mouvement "Black Lives Matter", qui s'est récemment propagé depuis les États-Unis à de nombreux autres pays, a permis de prendre conscience de l'impact du racisme sur la société.  

« Il est encourageant de constater que les autorités belges oeuvrent enfin à l’élaboration d’un plan d'action national de lutte contre le racisme", se réjouit Patrick Charlier. Unia participera à la conférence interministérielle de lutte contre le racisme. « Dans la Région de Bruxelles, un plan régional de lutte contre le racisme est en cours de discussion et il est prévu d'organiser des 'Assises de la lutte contre le racisme'. Tant à la Chambre que dans la Région de Bruxelles, et également dans certaines villes, une réflexion sur le passé colonial est en cours ».    

Un tournant positif ?    

« Le racisme demeure donc un problème tenace », observe Patrick Charlier. « Il y a néanmoins des raisons d’espérer. 2021 a tout pour devenir un tournant positif, du moins si les responsables politiques mettent leur engagement en pratique et transforment les paroles fortes en actions concrètes. Bien sûr, les meilleures intentions n'ont de valeur que si elles sont mises en pratique. Cela nécessite des efforts de la part des gouvernements, des autorités locales, des milieux de l'éducation, des syndicats, des employeurs, de la société civile et d'autres acteurs ».  

* Ethno-stratification : le phénomène selon lequel l'origine d'une personne détermine le segment du marché du travail dans lequel elle se retrouve.

Infos supplémentaires

Unia contribue à la lutte contre le racisme de différentes manières. Pour commencer, nous soutenons les victimes de racisme qui peuvent introduire un signalement auprès de nos services. Nous collaborons également avec de nombreuses villes et communes qui prennent des initiatives dans ce domaine. Unia propose des formations aux entreprises et aux organisations portant sur la diversité et la lutte contre les discriminations. Unia se concerte également avec la société civile la plus large active dans la lutte contre le racisme, et a créé à cet effet une Commission d’accompagnement contre le racisme.

Quelques exemples concrets de ce que fait Unia :    

  • Nous organisons un webinaire pour aider les Villes flamandes à faire face aux messages haineux et nous soutenons les initiatives locales, par exemple à Verviers, Gand et Malines.
  • Nous participons à des actions de sensibilisation contre le racisme dans le sport    
  • Nous rendons des avis sur le plan interfédéral de lutte contre le racisme tel qu’envisagé 
  • Nous formons et informons les policiers de référence afin de les soutenir dans la lutte contre le racisme dans leur zone de police. 

Articles comparables

20 Novembre 2020

Des actions sont nécessaires pour améliorer les conditions de vie des Roms et Gens du voyage

L’Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA) présente aujourd'hui les résultats d'une enquête sur la situation des Roms et Gens du voyage via un webinaire. L’enquête de la FRA montre que les conditions de vie des Roms et Gens du voyage en Belgique restent difficiles. « Mais des actions et des mesures sont certainement envisageables pour améliorer leurs conditions », déclare Patrick Charlier, directeur d'Unia.

Restez informé·e

Restez informé·e de nos différentes activités :

Suivez-nous sur :