Oui, l’enseignement inclusif fonctionne !

3 Décembre 2018
Domaine d'action: Enseignement
Critère de discrimination: Handicap

En cette journée internationale des personnes handicapées, Unia aimerait saluer les enseignants, les directions d’écoles, les collaborateurs des CPMS, les auxiliaires de vie, les parents, les élèves et les copains de classe qui œuvrent à rendre notre enseignement inclusif.

Oui, l’enseignement inclusif fonctionne !

Car, il faut le dire et le répéter, l’enseignement inclusif fonctionne. Depuis longtemps et en dépit des controverses qu’il peut générer. Toutes ces personnes y contribuent jour après jour. Semaine après semaine. Année après année. Avec des hauts et des bas. Car, souvent, il s’agit de chercher des solutions, d’être ingénieux. Heureusement, cette recherche est collective. Enseignants, parents et accompagnants collaborent pour trouver des réponses aux défis qui se posent à eux.

On ne saurait sous-estimer l’importance de l’enseignement inclusif. Scolariser des enfants en situation de handicap dans l’enseignement ordinaire leur permettra, adultes, de franchir plus facilement le pas vers l’enseignement supérieur et vers le marché de l’emploi. Et de se construire plus aisément une vie autonome dans notre société. Leurs copains de classe deviendront des adultes capables de développer avec leur voisin ou leur collègue en situation de handicap une relation riche de sens. Ils seront ouverts à des candidats en situation de handicap qui postulent à un emploi. Ils seront ces architectes soucieux de l’accessibilité dans les plans qu’ils dessineront, ces ingénieurs qui concevront des produits que tout le monde pourra utiliser. Ils seront eux-mêmes ces enseignants qui à leur tour accueilleront tous les enfants.

C’est pour cela que le droit d’accéder à l’enseignement ordinaire figure depuis 2006 dans la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. Ce dispositif juridique définit le droit à l’enseignement pour les enfants en situation de handicap, à savoir le droit à un enseignement inclusif de proximité.  Un droit conçu dans l’intérêt de l’enfant.

Par conséquent, une école qui refuse de mettre en place un enseignement inclusif au prétexte que l’intérêt de l’enfant serait mieux assuré ailleurs n’agit pas réellement dans l’intérêt de l’enfant.

Il est d’autant plus crucial que les écoles remplissent leur mission en organisant l’école et son environnement de manière à faciliter la diversité des élèves et permettre ainsi de réduire le nombre d’aménagements nécessaires et d’en faciliter la mise en place. Penser « Concept universel ». Penser différenciation des classes. Penser co-enseignement, souplesse pédagogique… pour soutenir les enseignants dans leur mise en œuvre d’un enseignement inclusif porteur de sens.

Il est tout aussi crucial que la politique mise en place par les pouvoirs publics renforce et soutienne le système éducatif inclusif. Afin que les enfants et leurs parents puissent compter sur la sécurité juridique. Afin que les enseignants et les directions d’école, dans l’enseignement ordinaire et spécialisé, disposent d’un cadre clair.

Patrick Charlier, directeur d'Unia / Els Keytsman, directrice d'Unia