Unia publie 61 propositions contre les inégalités

25 Mars 2019
Domaine d'action: Tous les domaines

Les nouveaux gouvernements peuvent et doivent en faire plus pour l’égalité en Belgique. Le mémorandum d'Unia donne des pistes aux différents ministres pour réaliser cette tâche. Unia se base sur des milliers de signalements de discrimination, des milliers d’heures de formation données notamment aux enseignants et aux policiers, des multiples études et recherches faites dans les domaine de l’emploi, du logement, etc. pour proposer des pistes de solutions concrètes afin de mieux lutter contre les discriminations et promouvoir une société inclusive. L'institution qui défend les droits humains plaide, par exemple, pour une meilleure accessibilité, pour plus de logements publics et pour une police partenaire dans l’application des législations antidiscrimination. 

Unia publie 61 propositions contre les inégalités

Deux mois avant les élections, Unia formule 61 propositions basées sur son travail quotidien. "Nous souhaitons mettre en évidence un aspect de la société qui reste souvent invisible. Unia veille à ce que son mémorandum se retrouve sur les tables de tous partis politiques", déclare Patrick Charlier, directeur d'Unia.

La Belgique plus accessible 

"Il faut prendre des mesures sans tarder pour améliorer l'accessibilité en Belgique. Beaucoup de rues, de bâtiments de modes de transports constituent une course d’obstacles pour les personnes en fauteuil roulant. Il faut notamment instaurer un contrôle plus efficace des nouveaux bâtiments en terme d'accessibilité. Il faut également adopter des législations pour planifier les mises en accessibilité des bâtiments existants (bâtiments publics, écoles, gares…), des dispositions inexistantes aujourd’hui."

Plus de logements publics  

Unia relève également le manque de logements publics dans notre pays, ce qui peut mener à la discrimination. "Les bénéficiaires d'allocations, les familles nombreuses et d'autres publics plus fragilisés doivent donc souvent trouver un logement sur le marché locatif privé. Ils se heurtent encore à des refus ou doivent payer plus cher. La politique dans ce domaine doit être plus ambitieuse", note Patrick Charlier. 

Sélectivité policière  

Unia est également préoccupé par le profilage ethnique au sein de la police. "Les policiers qui ciblent des groupes de la population en raison de la couleur de leur peau, de leur religion ou de leur âge génèrent la méfiance de ceux-ci. Un policier de proximité doit se concentrer structurellement sur une relation de confiance avec les citoyens. De cette façon, il est possible d’améliorer les relations mutuelles et de renforcer la légitimité et l’autorité de la police", explique-t-il. 

Unia a encore 58 autres propositions pour les prochains gouvernements. "Si nos responsables politiques veulent vraiment agir pour chacune et chacun, sans exclure qui que ce soit, nous offrons des pistes d’action pour un meilleur respect des droits humains", conclut Patrick Charlier.