Attentat au Musée juif de Belgique: “Le caractère antisémite a été reconnu par les jurés”

8 Mars 2019
Domaine d'action: Vie en société
Critère de discrimination: Racisme

"Le choix du lieu de cette attaque n’est pas le fruit du hasard, le caractère antisémite a été reconnu par les jurés", réagit Unia à la condamnation de Medhi Nemmouche par la Cour d'assises de Bruxelles. Nacer Bendrer a, quant à lui, été reconnu co-auteur pour lui avoir fourni les armes utilisées.

Unia tient à souligner la qualité des débats et se félicite des vertus pédagogiques d’un tel procès, à l’exception notable de la défense de Mehdi Nemmouche. "Lorsque des terroristes visent des juifs ou des lieux symboliques de la judaïté - avant le Musée juif, pensons à l’attentat perpétré par Mohammed Merah - cela constitue une attaque directe contre l’ensemble de notre société et cela annonce souvent d’autres attentats", insiste Patrick Charlier.

L’arrêt établit que Medhi Nemmouche et Nacer Bendrer avaient "la volonté de nuire à la population belge en général et à la communauté juive en particulier portant gravement atteint à l’État belge".

C’est en raison de l’intention antisémite de l’auteur des faits qu’Unia s’était constitué partie civile aux côtés des victimes et des autres parties civiles. "Nous avons tenu à ce que cet élément ne soit pas évacué des débats au profit de théories fumeuses et complotistes", dit Patrick Charlier.

Articles comparables

1 Mars 2019

Davantage de personnes signalent des cas d’antisémitisme

Pour la quatrième fois en dix ans, Unia a traité plus de 100 cas d'antisémitisme. Le nombre d'incidents antisémites a pratiquement doublé l'an dernier, passant de 56 en 2017 à 101 en 2018. « Ces chiffres s’inscrivent dans une tendance légèrement à la hausse depuis 2008. En mars, la cellule de veille contre l'antisémitisme se réunira pour la première fois en cinq ans : un moment très attendu", déclare Patrick Charlier.  

7 Janvier 2019

L’attentat au musée juif de Bruxelles, un crime de haine à caractère antisémite

Si Unia a décidé de se constituer partie civile dans le dossier de l’attentat au musée juif, c’est parce qu’il y voit un acte de haine à l’égard des Juifs. "Les auteurs n'ont pas choisi leurs victimes au hasard, mais ils ont clairement ciblé les Juifs, c'est clair pour nous", souligne Patrick Charlier directeur d’Unia.  Nous tenons à ce que le caractère antisémite de cet acte soit reconnu.

10 Décembre 2018

Unia s’inquiète de l’antisémitisme en Belgique

Unia demande aujourd’hui au Sénat pendant les auditions sur l’antisémitisme la réinstauration d’une cellule de veille contre l’antisémitisme. Unia demande aussi au ministre Kris Peeters, fraichement en charge de l’Égalité des chances, de faire le premier pas vers un plan d’action interfédéral pour lutter contre les discriminations et le racisme. L’antisémitisme demeure un problème persistant. L’Agence des droits fondamentaux (FRA) remet le sujet à l’ordre du jour avec son enquête à grande échelle menée auprès de 16.000 Juifs dans 12 pays de l’Union européenne.