Une école primaire refuse l’utilisation de logiciels à un élève dyslexique et dysorthographique

15 Juin 2017
Domaine d'action: Enseignement
Critère de discrimination: Handicap

Dans le cadre des évaluations, une école primaire refuse à un élève dyslexique et dysorthographique l’utilisation de logiciels de correction d’orthographe au prétexte que cet aménagement avantagerait celui-ci.

Une école primaire refuse l’utilisation de logiciels à un élève dyslexique et dysorthographique

Unia est intervenu et a rencontré l’école et tous les autres intervenants (logopède, coach, service d’accompagnement, direction…) ainsi que le service d’accompagnement pédagogique.

Au final, l’école a autorisé le recours à ces logiciels. Il a également été convenu que des méthodes d’évaluation plus appropriées seraient envisagées afin de garantir le droit à des aménagements raisonnables.