Contrat à durée indéterminée « après le ramadan »

7 Novembre 2017
Domaine d'action: Emploi
Critère de discrimination: Racisme

Un employé flamand a la peau foncée et, de ce fait, subit des commentaires racistes de la part de ses collègues. En outre, son équipe suppose qu’il est musulman, ce qui n’est pas le cas, et lui lance des remarques déplacées.

Contrat à durée indéterminée « après le ramadan »

Cet homme, qui est né et a grandi en Flandre, travaille depuis 7 mois dans l’entreprise grâce à un contrat d’interim. Lors de son engagement, on lui avait promis qu’il recevrait un contrat à durée indéterminée au terme de sa prestation. Vers la fin de son contrat, il repose donc la question à son supérieur et reçoit pour unique réponse « après le ramadan ! ».

Il n'est pas musulman et ne comprend donc pas le sens de cette allusion. Lorsqu’il demande des explications, on se moque de lui. Finalement, son contrat d’intérim ne sera pas renouvelé. La raison officielle ? Il est trop sur la défensive.   

L'homme ne baisse pas les bras et décide de contacter le directeur de l’entreprise. Sa plainte est prise au sérieux et on lui propose de réintégrer son équipe. Proposition qu’il refuse, car suite à toutes ces remarques racistes, il ne peut imaginer s’entourer des mêmes collègues.  

En collaboration avec Unia, l’employeur s’engage à suivre, via Premed, une formation sur la gestion de la diversité sur le lieu de travail. De plus, l’entreprise contactera Unia lorsqu’elle aura besoin de conseils ou de formations.

En savoir plus?