Un manège accepte les cavalières qui portent un voile

11 Décembre 2018
Domaine d'action: Biens et services
Critère de discrimination: Convictions religieuses ou philosophiques

Sécurité? Rigueur vestimentaire? Les arguments avancés par un manège pour refuser les cavalières qui portent le voile ont été contredits par Unia. Le port de signes convictionnels y est désormais accepté.

Un manège accepte les cavalières qui portent un voile

Deux cavalières souhaitaient changer de manège afin de poursuivre leur hobby dans un centre plus proche de chez elles. L'établissement auquel elles se sont présentées a refusé de les inscrire. La raison? Elles portent le voile. La manège justifiait son refus par des raisons de sécurité – le voile serait incompatible avec la toque, qui est obligatoire – mais également par un souhait de maintenir une certaine rigueur vestimentaire pour respecter l’aspect traditionnel de la pratique d’équitation.  

Unia a été interpelé et a contacté les gérants du manège. Après une discussion, un accord a été trouvé. Le manège a accepté d'indiquer explicitement sur son site Internet qu'il accueille toute personne désireuse de monter à cheval, sans aucune discrimination, et que le port de signes convictionnels est autorisé. Dans la pratique, les gérants du manège se sont engagés à respecter la liberté de choix de porter un voile pour des raisons religieuses, pour autant que celui-ci soit porté de manière compatible avec la toque.  

En savoir plus?