Joke : « Je préfère être accompagnée d’une personne que je connais et en qui j’ai confiance ».

29 Novembre 2017

Elle ne comprend toujours pas…

Pourquoi Joke, malvoyante, n’a pas pu choisir une personne de son choix pour l’accompagner dans l’isoloir ? Cette question a engendré une discussion d’un quart d’heure le jour du vote.

Joke : « Je préfère être accompagnée d’une personne que je connais et en qui j’ai confiance ».

« Tout le monde a dû attendre puisque personne ne savait ce que disait précisément la loi. Finalement, nous sommes allés à deux dans l’isoloir. C’était plus facile pour moi. Le président voulait m’assigner quelqu’un que je ne connaissais pas, j’ai refusé. Je préférais être accompagnée d’une personne que je connaissais et en qui j’avais confiance. Est-ce si étrange ? ».

D'ailleurs, il n’y a pas que les électeurs avec un handicap qui demandent de l’aide, « les personnes âgées sont souvent accompagnées d’une personne de leur choix. Si à chaque reprise vous devez discuter de ce qui peut être fait ou non, à long terme, vous vous découragez et au final vous n’allez plus voter ».

Voter est un droit, pas un privilège

Tout le monde a le droit de voter. Les élections doivent être accessibles. Unia lance une nouvelle campagne d’affichage sur le droit de vote. Le message ? « J’ai un handicap et j’ai le droit de voter comme tout le monde ».

Découvrez aussi les témoignages de :

Comment rester informé-e de nos activités sur la thématique du handicap ?