Linda et Kathy : «Ce n’est pas parce qu’une personne a un handicap mental, qu’elle n’est pas apte à faire ses propres choix.»

29 Novembre 2017

Kathy se souvient encore de la première fois où elle s’est rendue aux urnes. « Ma mère m’a accompagnée et m’a guidée dans l’utilisation de l’ordinateur. C’était un beau moment, j’étais si fière de pouvoir choisir mon parti. » 

Linda et Kathy : «Ce n’est pas parce qu’une personne a un handicap mental, qu’elle n’est pas apte à faire ses propres choix.»

Sa mère, Linda, en est convaincue, chaque voix compte, celle de Kathy aussi. « Ce n’est pas parce qu’une personne a un handicap mental, qu’elle n’est pas apte à faire ses propres choix », estime-t-elle.

« Les partis politiques doivent simplifier leur programme électoral et rendre l’information accessible », insiste Linda. Pour bien faire les choses, Kathy se prépare : « dans mon école, nous abordons la question des élections, nous cherchons l’information dans les journaux et lisons attentivement ce que propose chaque parti ».

Voter est un droit, pas un privilège 

Tout le monde a le droit de voter. Les élections doivent être accessibles. Unia lance une nouvelle campagne d’affichage sur le droit de vote. Le message ? « J’ai un handicap et j’ai le droit de voter comme tout le monde ».

Découvrez aussi les témoignages de :

Comment rester informé-e de nos activités sur la thématique du handicap ?