Discrimination logement: les célibataires sont aussi visés

20 Octobre 2015
Domaine d'action: Logement

Vous êtes une femme célibataire et un propriétaire refuse pour cette raison de vous louer son bien. Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances estime qu’il peut s’agir d’une discrimination sur base, entre autres, de la position sociale. « Les personnes dans une situation sociale plus vulnérable sont souvent les victimes invisibles de ce type d’exclusion ».

Dans le journal de la VRT de ce 19 octobre, une femme célibataire témoignait des difficultés rencontrées dans la recherche d’un appartement à louer. « Contrairement à ce qui est mentionné dans le reportage, on pourrait estimer qu’il s’agit de discrimination, au sens légal du terme. Un traitement inégal sur base d’un critère protégé, en l’occurrence dans ce dossier en Flandre celui de position sociale , peut être jugé devant un tribunal civil », précise Patrick Charlier, directeur du Centre.

Baromètre de la diversité - Logement

Patrick Charlier évoque à ce sujet le Baromètre de la diversité – Logement : « cette étude publiée en 2014 mesure le risque de discrimination auquel certains groupes, dont notamment les mères célibataires, sont exposés. Celles-ci rencontrent régulièrement des difficultés pour louer un logement. »

Critères de discrimination

Le Centre va contacter la personne concernée pour l’informer plus en détail et lui suggérer d'ouvrir un dossier sur base des critères de position sociale et de capacité financière. « La discrimination est un phénomène qui passe encore souvent inaperçu. De nombreuses personnes ne connaissent pas suffisamment leurs droits et la liste des critères pris en compte dans la définition légale de la discrimination. Pourtant, la loi offre une protection sur base de critères tels que l’âge, l’origine sociale, l’état civil, l’état de santé,… Ce sont des critères qui font rarement la une des journaux mais qui concernent de très nombreuses personnes. »