Un employé condamné pour négationnisme sur son lieu de travail

3 Mai 2018
Domaine d'action: Emploi
Critère de discrimination: Racisme

Le tribunal correctionnel d’Anvers a condamné un homme à 5 mois de prison et une amende. Il lui était entre autres reproché d’avoir sur le lieu de travail enfreint la loi sur le négationnisme. L’homme avait en présence de plusieurs collègues dont un certain nombre d’origine étrangère affirmé que “Hitler avait été gentil et que le gazage des Juifs n’était qu’un détail de l’histoire.” Unia s’était porté partie civile.

Les faits remontent au 23 septembre 2016 et se sont déroulés à la cantine de l’entreprise où l’homme était employé. Un collègue a filmé les propos. « Dans notre pays, on prononce peu de condamnations sur base de la loi contre le négationnisme et particulièrement quand il s’agit de faits commis sur le lieu de travail », explique Els Keytsman, directrice d’Unia.

« Personne ne doit fermer les yeux, poursuit-elle. Le respect mutuel est fondamental. Et quand cela ne va pas de soi, il y a des lois dans ce pays pour le rappeler. C’est pour cela qu’Unia s’est constitué partie civile dans ce dossier.»

Un sympathisant nazi

Divers objets évoquant les sympathies nazies de l’homme ont été retrouvés à son domicile qui a été perquisitionné dans le cadre de la loi sur les armes.

Par ailleurs, l’homme a été également condamné à une amende de 300 euros.