Une femme condamnée pour discours de haine raciste

19 Mars 2018
Domaine d'action: Vie en société
Critère de discrimination: Racisme

Le tribunal correctionnel de Malines a récemment condamné une femme à six mois de prison et à une amende de 1.800 euros après avoir tenu des propos racistes. Unia a informé et accompagné la victime qui s’était fait traitée, entre autre, de « sale Noir puant qui ferait mieux d’aller cueillir des bananes ».

Une femme condamnée pour discours de haine raciste

Les faits remontent à l’été 2016 quand Christian, 19 ans, croise une femme vraisemblablement sous l’emprise de l’alcool et qui lui tient alors des propos racistes, notamment que « lui et ses semblables doivent retourner sur un bateau pour l’Afrique ».

Parce que, selon l'accusation, il y avait incitation à la haine, à la discrimination ou à la violence, le Procureur a décidé d’assigner la femme à comparaître. Unia a alors été informé par la ministère public et a pu accompagner Christian dans ses démarches pour se constituer partie civile et réclamer des dommages moraux. Outre la condamnation à six mois de prison, le juge a estimé que l’accusée devait payer à la victime la somme de 250 euros de dommages et intérêts.

Articles comparables

7 Janvier 2019

L’attentat au musée juif de Bruxelles, un crime de haine à caractère antisémite

Si Unia a décidé de se constituer partie civile dans le dossier de l’attentat au musée juif, c’est parce qu’il y voit un acte de haine à l’égard des Juifs. "Les auteurs n'ont pas choisi leurs victimes au hasard, mais ils ont clairement ciblé les Juifs, c'est clair pour nous", souligne Patrick Charlier directeur d’Unia.  Nous tenons à ce que le caractère antisémite de cet acte soit reconnu.

10 Décembre 2018

Unia s’inquiète de l’antisémitisme en Belgique

Unia demande aujourd’hui au Sénat pendant les auditions sur l’antisémitisme la réinstauration d’une cellule de veille contre l’antisémitisme. Unia demande aussi au ministre Kris Peeters, fraichement en charge de l’Égalité des chances, de faire le premier pas vers un plan d’action interfédéral pour lutter contre les discriminations et le racisme. L’antisémitisme demeure un problème persistant. L’Agence des droits fondamentaux (FRA) remet le sujet à l’ordre du jour avec son enquête à grande échelle menée auprès de 16.000 Juifs dans 12 pays de l’Union européenne.

8 Octobre 2018

Une fonctionnaire européenne victime de propos antisémites avant d’être frappée: l’agresseur condamné

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a donné raison à Unia et à une fonctionnaire européenne qui avait été victime de propos antisémites et de coups et blessures avec circonstance aggravante. “Le juge a qualifié les faits de graves et inadmissibles”, précise Patrick Charlier, directeur d’Unia, qui s’inquiète des agressions verbales et menaces à l’égard des Juifs de Belgique.