Une femme condamnée pour discours de haine raciste

19 Mars 2018
Domaine d'action: Autres domaines
Critère de discrimination: Racisme

Le tribunal correctionnel de Malines a récemment condamné une femme à six mois de prison et à une amende de 1.800 euros après avoir tenu des propos racistes. Unia a informé et accompagné la victime qui s’était fait traitée, entre autre, de « sale Noir puant qui ferait mieux d’aller cueillir des bananes ».

Une femme condamnée pour discours de haine raciste

Les faits remontent à l’été 2016 quand Christian, 19 ans, croise une femme vraisemblablement sous l’emprise de l’alcool et qui lui tient alors des propos racistes, notamment que « lui et ses semblables doivent retourner sur un bateau pour l’Afrique ».

Parce que, selon l'accusation, il y avait incitation à la haine, à la discrimination ou à la violence, le Procureur a décidé d’assigner la femme à comparaître. Unia a alors été informé par la ministère public et a pu accompagner Christian dans ses démarches pour se constituer partie civile et réclamer des dommages moraux. Outre la condamnation à six mois de prison, le juge a estimé que l’accusée devait payer à la victime la somme de 250 euros de dommages et intérêts.

Articles comparables

3 Mai 2018

Un employé condamné pour négationnisme sur son lieu de travail

Le tribunal correctionnel d’Anvers a condamné un homme à 5 mois de prison et une amende. Il lui était entre autres reproché d’avoir sur le lieu de travail enfreint la loi sur le négationnisme. L’homme avait en présence de plusieurs collègues dont un certain nombre d’origine étrangère affirmé que “Hitler avait été gentil et que le gazage des Juifs n’était qu’un détail de l’histoire.” Unia s’était porté partie civile.