Unia aide les communes à se rendre accessibles

24 Septembre 2018
Critère de discrimination: Handicap

Les services communaux doivent être accessibles à tous les citoyens. Unia a mené une enquête et est allé présenter ses recommandations en Wallonie.

Le 5 et le 14 septembre dernier, Unia organisait deux matinées d’échange sur le thème de l’accessibilité des communes aux personnes en situation de handicap. Ces deux événements, réalisés avec le soutien de la Ville de Namur et de la Ville de Marche-en-Famenne, avaient pour objectif d’identifier les bonnes pratiques et les ressources existantes pour permettre aux communes d’améliorer leur accessibilité.

Pour Unia, ce fut l’occasion de souligner la nécessité pour les communes de se fixer des objectifs stratégiques en matière d’accessibilité universelle dans leur futur Programme stratégique transversal communal et d’adopter un plan d’action qui soit assorti d’un calendrier clair, de moyens financiers et humains.

L’accessibilité doit être une priorité pour les autorités et ce, à tous les niveaux. Les communes, en tant que niveau de pouvoir le plus proche des citoyens, ont bien entendu un rôle important à jouer. Elles doivent notamment veiller à rendre leurs services accessibles à tous et s’assurer que les acteurs privés présents sur leur territoire respectent leurs obligations en matière d’accessibilité et d’accueil des personnes en situation de handicap.

En Belgique, 15% de la population se trouve en situation de handicap et plus de 30% de la population éprouve des difficultés en termes d’accessibilité et de mobilité. Pour eux, nous voulons 100 % d’accessibilité !

Vous pouvez consulter sur cette page l'enquête et les recommandations d’Unia (qui seront adressé officiellement aux communes lors de la mise en place des nouveaux collèges) et les présentations de ces deux matinées d’échange:

Articles comparables

6 Juillet 2022

Unia est inquiet pour les droits des personnes handicapées

Le Parlement bruxellois a voté le projet d’ordonnance portant organisation de la politique du stationnement. Le texte amendé prévoit de conditionner la gratuité du stationnement pour les personnes handicapées à un pré-enregistrement. Celu-ci s’appliquerait dans les communes où Parking.brussels est chargé du contrôle mais aussi dans les autres communes qui le décident. À la suite de ce changement, les personnes handicapées qui ne seraient pas pré-enregistrées devront s’acquitter de la redevance forfaitaire, sans possibilité de la contester et de la faire annuler.