Unia interpelle la SNCB suite à la suspension de son service d’assistance

24 Mars 2020
Domaine d'action: Biens et services
Critère de discrimination: Handicap

Le 20 mars dernier, la SNCB annonçait qu’en raison de la crise sanitaire du COVID-19 et des consignes édictées par les autorités, elle n’était plus en mesure d’assurer les services d’assistance aux personnes en situation de handicap et à mobilité réduite. La SNCB justifiait sa décision en indiquant notamment que son personnel n’était pas en mesure de respecter la distanciation sociale (min. 1,5 m) pendant la prise en charge.

Or, bon nombre de personnes handicapées doivent encore travailler pendant cette période de confinement : professionnels de la santé, travailleurs sociaux, ouvriers de production…. Il y a également des personnes en situation de handicap qui n’ont pas d’autres moyens de locomotion que le train et qui doivent réaliser des déplacements essentiels (par exemple, pour se rendre à l’hôpital dans le cadre de leur traitement).

Si la crise sanitaire impose à la SNCB de prendre des mesures fortes pour protéger ses voyageurs et travailleurs, Unia regrette qu’elle n’ait pu offrir une solution qui réponde autant que possible aux consignes de sécurité tout en permettant les déplacements essentiels pour les personnes en situation de handicap.

Pour Unia, c’est l’inaccessibilité des gares, des quais et des trains qui crée le besoin d’assistance. Dès lors, la suspension totale du service d’assistance pour une durée indéterminée pourrait constituer une discrimination directe des personnes handicapées et un refus d’aménagement raisonnable.

Unia a donc demandé à la SNCB de revenir sur sa décision et de garantir l’assistance aux personnes en situation de handicap  pour les déplacements essentiels (déplacement vers le lieu de travail, un commerce autorisé …).

Unia estime que sa demande  est raisonnable moyennant  la mise en place de mesures de précaution comme le port du masque et de gants et la conservation de la distanciation sociale dans un maximum de situations.

À défaut d’un service minimum d’assistance, Unia a demandé à la SNCB d’offrir une alternative adaptée aux personnes handicapées en prenant en charge, par exemple, la réservation et les coûts des trajets en taxi/transport adapté.

À ce jour, Unia n’a pas encore obtenu de réponses satisfaisantes de la SNCB.

Articles comparables

10 Avril 2020

Les personnes handicapées et les personnes âgées ont le droit d’être soignées

Unia tire la sonnette d’alarme : décider de soigner un malade ne peut jamais se faire sur base de son âge ou de son handicap. Les autorités doivent rappeler ce message essentiel pour une bonne gestion de la crise du coronavirus. Et doter les structures hospitalières, d’hébergement et de soutien des ressources humaines suffisantes pour accueillir de manière adaptée toutes les victimes du COVID-19.

22 Septembre 2018

Unia déplore l’accueil défaillant des personnes sourdes dans les hôpitaux

Moins d'un hôpital belge sur trois a mis en place une politique d'accueil pour les personnes sourdes et malentendantes, selon une enquête menée par Unia. Elles ont souvent du mal à trouver leur chemin, ne sont pas comprises et ont des difficultés pour dialoguer avec personnel médical. Leur droit à des soins de Santé de qualité est ainsi compromis. Unia interpelle les ministres de la santé et donne des conseils aux hôpitaux.