Une formation accessible en priorité aux candidats les plus jeunes ?

23 Juillet 2018
Domaine d'action: Emploi
Critère de discrimination: Âge

Pour un projet de formation offert par le gouvernement (réorientation de carrière), les candidats sont répartis en différentes catégories. Ils sont ensuite sélectionnés en fonction du nombre d'années de carrière restant. La conséquence de ce critère de sélection ? Les employés les plus âgés étaient mis de côté.

Une formation accessible en priorité aux candidats les plus jeunes ?

Une femme âgée d’une quarantaine d’années a fait appel à Unia. À cause de son âge, elle n’a jamais pu être sélectionnée, au dépend de candidats plus jeunes.

Le raisonnement consistait à assurer un rendement économique maximal : les personnes ayant une carrière plus longue bénéficieraient ainsi plus longtemps de la formation. Cependant, pour pouvoir faire une distinction en fonction de l'âge, la mesure doit être appropriée et nécessaire, ce qui n'était pas le cas ici. De plus, le retour sur investissement (raison économique) n'est pas en soi un objectif légitime.

Cette mesure était donc une forme indirecte de discrimination fondée sur l'âge. Unia a donc demandé aux autorités de revoir cette méthode de sélection afin d'arriver à un résultat plus représentatif, qui n’excluait pas indirectement certaines personnes.

Le service gouvernemental a alors fait une proposition plus équilibrée et juste. Il travaille toujours sur la base de différentes catégories en fonction du nombre d'années de carrière, mais sélectionne maintenant un certain pourcentage de chaque groupe. En raison de ce changement, le service gouvernemental ouvre maintenant sa formation à tous les candidats, indépendamment de leur âge et de leurs années de carrière.

En savoir plus