Lutter contre les différentes formes de ségrégation dans l’enseignement

16 Décembre 2018
Domaine d'action: Enseignement
Critère de discrimination: RacismeHandicap

Unia recommande d’optimaliser l’inclusion des élèves porteurs d'un handicap dans l’enseignement ordinaire, de développer un enseignement inclusif pour les enfants des Roms et des gens du voyage et d’améliorer les dispositifs d’accueil et de scolarisation des élèves primo-arrivants.

Lutter contre les différentes formes de ségrégation dans l’enseignement

Optimaliser l’inclusion des élèves porteurs d'un handicap dans l’enseignement ordinaire

En Flandre, le « décret M » a constitué un premier pas important, mais quelques-uns de ses principes de fonctionnement doivent être mis en œuvre de manière plus correcte :

  • le modèle de soutien doit être optimalisé : il faut une capacité de soutien, une expertise et des budgets suffisants ;
  • un système de monitoring doit suivre régulièrement et de manière transparente la progression et la qualité de l’inclusion, en impliquant les parents ;
  • l’inspection de l’enseignement doit pouvoir vérifier de manière cohérente et approfondie la qualité de l’encadrement de base et complémentaire.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, Unia recommande de mettre en œuvre au plus vite des mesures structurelles pour tous les élèves et en particulier les élèves en situation de handicap. À savoir :

  • les établissements et les apprentissages doivent devenir accessibles à tous, notamment en généralisant la pédagogie de la différenciation (tous les élèves n’apprennent pas de la même façon et au même rythme) ;
  • les objectifs du programme d’études commun doivent être adaptables ;
  • les pôles territoriaux de soutien ou tout autre système de soutien aux élèves et au personnel doivent être instaurés au plus vite ;
  • les systèmes d’enseignement spécialisé et ordinaire doivent être rapprochés et décloisonnés ;
  • les enseignants doivent bénéficier rapidement d’un meilleur soutient et de formations approfondies quant à la gestion de la diversité en classe.

Unia recommande par ailleurs d'instaurer une approche des aménagements raisonnables collégiale, créative et respectueuse des droits des élèves en situation de handicap; le nouveau décret du 7/12/2017 organisant la mise en place de ces aménagements dans l’enseignement obligatoire doit être évalué et amendé (notamment parce qu’il ne permet pas d’adaptation du cursus), et il faudrait dispenser, à destination de tous les acteurs concernés, une information claire et précise afin d’éviter les incertitudes juridiques et pratiques.

Pour la Communauté germanophone, Unia demande au futur gouvernement de poursuivre ses efforts tendant à réaliser un enseignement inclusif au sens de la Convention ONU en réorganisant les deux systèmes d’enseignement – ordinaire et spécialisé – afin de ne plus en faire qu’un seul ; d’adapter les méthodes pédagogiques afin qu’elles deviennent universelles (adaptées à tous) ; de garantir et d’organiser le soutien nécessaire aux élèves qui en ont besoin.

Lutter contre les différentes formes de ségrégation dans l’enseignement

Développer un enseignement inclusif pour les enfants des Roms et des gens du voyage

La scolarité des enfants roms et des gens du voyage est encore très mal connue. Cependant, leurs conditions de vie précaires, en particulier leurs conditions de logement, constituent à n'en pas douter un frein important à leur scolarisation. Unia demande aux autorités communautaires de développer un enseignement inclusif qui tienne compte de la situation spécifique des élèves roms et des gens du voyage. Les projets et pratiques menées, démontrent que les meilleurs résultats sont atteints par une politique volontariste de proximité associant les parents de ces enfants ainsi que les figures relais et partenaires associatifs bénéficiant de leur confiance.

Lutter contre les différentes formes de ségrégation dans l’enseignement

Améliorer les dispositifs d’accueil et de scolarisation des élèves primo-arrivants

Après six ans de fonctionnement, des questions légitimes se posent quant à la réelle capacité du dispositif DASPA (Dispositif d’Accueil et de Scolarisation des élèves Primo-Arrivants) à orienter de manière optimale les jeunes primo-arrivants dans leur parcours scolaire. Unia demande de procéder en Fédération Wallonie-Bruxelles à une évaluation du DASPA, en y impliquant les acteurs scolaires directement concernés et si besoin de procéder aux adaptations nécessaires.

Le décret flamand sur l’enseignement OKAN (Classes d’accueil pour primo-arrivants) a déjà été évalué et amendé. D’importants problèmes subsistent néanmoins. Afin de favoriser l’inclusion de primo-arrivants, on a besoin de trajets OKAN plus flexibles : des trajets visant une intégration (partielle) aussi rapide que possible dans la classe, avec un soutien tout au long d’un trajet global plus long.

Mémorandum 2019

Cette recommandation fait partie du mémorandum d'Unia pour les élections de 2019.