Recommandation : don de sang des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (2021)

21 Janvier 2021
Domaine d'action: Biens et services
Critère de discrimination: Orientation sexuelle
Niveau de pouvoir: Fédéral

Malgré de nouvelles informations scientifiques, les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HSH) sont toujours exclus du don de plasma et de sang. Unia demande au ministre de la Santé de faire approuver urgemment un arrêté royal afin que les règles actuelles soient proportionnelles et conformes aux données scientifiques les plus récentes. 

Unia souhaite dès lors compléter sa recommandation, faite le 30 août 2017, comme suit : 

  • nos autorités doivent procéder à une évaluation encore plus approfondie des données scientifiques et épidémiologiques les plus récentes, en tenant compte des adaptations ultérieures découlant des résultats scientifiques dans les pays voisins tels que la France et le Royaume-Uni. Au Royaume-Uni, par exemple, les hommes homosexuels et bisexuels sont autorisés à donner leur sang, tout comme les hétérosexuels. Les critères d'exclusion devraient être adaptés et les délais en question devraient être réduits ou supprimés dans un délai raisonnable. Malheureusement, les évaluations intermédiaires n'ont fourni aucune nouvelle information utile. 
  • Conformément à la position adoptée par l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), Unia demande aux centres de transfusion sanguine de se concerter, d'utiliser des définitions communes et de fournir des données détaillées.
  • Les autorités belges doivent appliquer sans délai l'arrêt de la Cour constitutionnelle et veiller à ce que les HSH soient également autorisés à donner du plasma. Dans la mesure des connaissances d’Unia, aucune initiative de ce type n'a été prise. C'est une tâche qui incombe au nouveau ministre de la Santé.