L’implémentation des compétences transculturelles dans le cursus infirmier (2018)

Unia souhaite mieux s’attaquer aux discriminations et promouvoir la diversité dans le secteur des soins. Pour ce faire, un travail structurel s’impose pour permettre aux institutions de soins de mieux comprendre et aborder l’évolution sociologique de la société (vieillissement de la population, nouvelles migrations…).

L’implémentation des compétences transculturelles dans le cursus infirmier (2018)

« Art. 5 : Le patient a droit, de la part du praticien professionnel, à des prestations de qualité répondant à ses besoins et ce, dans le respect de sa dignité humaine et de son autonomie et sans qu’une distinction d’aucune sorte ne soit faite. » (Loi relative aux droits du patient - 22 AOUT 2002).

Une concertation avec des Hautes Ecoles du secteur, des membres des ministères concernés, des experts dans le domaine de la santé, des représentants des fédérations des infirmier-ère-s s’est mise en place depuis deux ans.

Ce travail a permis à Unia de formuler une recommandation claire. Nous proposons d’introduire la question des compétences transculturelles dans le cursus de base des étudiants infirmier-ère-s. L’acquisition de ces compétences devrait permettre au personnel soignant de pratiquer leur art en tenant mieux compte de la diversité des patients et de leur famille.

Cette recommandation a été rendue possible suite à la transposition en 2016 de la directive européenne 2013/55/UE pour la réforme des études dans le secteur de soin. Le rapport ci-contre revient sur le processus de construction de la recommandation et les avis formulés par Unia en la matière. 

Publications comparables

13 Juin 2018

Rapport annuel 2017 : Refuser l’inertie

{title}

2017 a été une année chahutée. Les débats relatifs aux matières liées aux compétences d'Unia ont été vifs mais ont mené à plusieurs avancées pour lutter contre les discriminations. Il faut notamment citer l'adoption, en Région bruxelloise, d'une ordonnance permettant d'approcher un employeur sous une identité d’emprunt en vue de vérifier s’il discrimine un candidat (mystery shopping). Le fédéral a suivi, plus timidement, début 2018.  

29 Mai 2020

Des messages à la frontière entre opinion et discours de haine : une analyse de la communication des personnalités politiques belges francophones sur les réseaux sociaux

{title}

Conformément aux compétences attribuées à Unia en matière de lutte contre le discours de haine en ligne, nous souhaitions comprendre comment ces discours se construisent, sur quels ressorts ils fonctionnent et comment ils gagnent “en efficacité”. À la demande d'Unia, des chercheurs de la VUB (Vrije Universiteit Brussel) et de l'UCLouvain ont réalisé une analyse des caractéristiques linguistiques des propos d'hommes et femmes politiques et d'influenceurs sur les réseaux sociaux en période électorale.