Situation des gens du voyage après l’opération de police dite « strike » du 7 mai 2019

Unia demande au Conseil de l’Europe, au rapporteur spécial des Nations Unies pour les minorités ainsi qu’à la Commission européenne de s’assurer que des mesures prises par la justice et la police à l’encontre de gens du voyage de Belgique ne revêtent pas un caractère disproportionné. Dans un rapport portant sur une enquête policière de grande envergure menée dans le cadre d’un trafic de voitures, Unia recense une série de mesures lourdes de conséquences pour des familles entières, dont des enfants, des personnes âgées et des malades.

Situation des gens du voyage après l’opération de police dite « strike » du 7 mai 2019

Le 7 mai 2019, la police a perquisitionné plusieurs terrains où résidaient des gens du voyage dans le cadre d’une mission de lutte contre un trafic de voitures. À cette occasion, 90 caravanes ont notamment été saisies. Depuis lors, de nombreuses familles se retrouvent sans toit, ont vu leur compte en banque bloqué sans explication et leur voiture désimmatriculée sans avoir fait l’objet d’une saisie.

Le 18 mai, Unia et le délégué général aux Droits de l’enfants de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont manifesté leur inquiétude dans une page blanche publiée dans La Libre. Ils y demandent que les droits fondamentaux des gens du voyage soient respectés et que les pouvoirs publics mettent en place des solutions d’hébergement.

Selon les témoignages qu’Unia a pu récolter, ces mesures présentent un risque de disproportionnalité et, partant, de discriminations et de traitements inhumains et dégradants.

A l’heure de la parution de ce rapport, une vingtaine de caravanes auraient été revendues sur ordre du parquet fédéral.

Les instances internationales ont reçu le rapport le 12 juillet.

Publications comparables

13 Juin 2018

Rapport annuel 2017 : Refuser l’inertie

{title}

2017 a été une année chahutée. Les débats relatifs aux matières liées aux compétences d'Unia ont été vifs mais ont mené à plusieurs avancées pour lutter contre les discriminations. Il faut notamment citer l'adoption, en Région bruxelloise, d'une ordonnance permettant d'approcher un employeur sous une identité d’emprunt en vue de vérifier s’il discrimine un candidat (mystery shopping). Le fédéral a suivi, plus timidement, début 2018.  

3 Décembre 2018

Mesures et climat : conséquences post-attentats

{title}

Si le terrorisme n’est évidemment pas un phénomène nouveau, il nous faut admettre que les attaques commises en Europe depuis 2015, singulièrement en France et en Belgique, ont transformé notre société. Ces attentats ont créé un profond climat d’anxiété dans la population et ont contribué à la polarisation de la société, avec un regard devenu plus suspicieux voir haineux à l’encontre de la communauté musulmane.