Discrimination sur base de l’âge : une réalité sous-estimée

30 Mai 2016
Critère de discrimination: Âge

Un tribunal condamne une société pour avoir rejeté la candidature d’un homme de 59 ans en raison de son âge.

Si vous êtes âgé-e de 45 ans ou plus, vous risquez beaucoup plus d’être victime de discrimination sur le marché de l’emploi. Par exemple, un homme de 59 ans a vu sa candidature explicitement rejeteé en raison de son âge. Une pure discrimination sur base de l’âge, a estimé le tribunal du travail de Gand. Unia salue un jugement rendu dans un dossier symptomatique d’un problème social sérieux et généralement sous-estimé.

C’est suite à un signalement d’un homme de 59 ans, et malgré une tentative de conciliation, qu’Unia avait décidé d’engager une action en justice. Cet homme avait été un candidat malheureux lors d’une procédure de recrutement lancée par une entreprise belge. Dans un courriel, il lui avait été clairement signifié que sa candidature avait été recalée en raison de son âge.

L’entreprise a évoqué devant le tribunal l’argument selon lequel les travailleurs plus âgés avaient plus de difficultés à maîtriser certains logiciels informatiques ; un argument  balayé par le tribunal. Le juge a bien établi une discrimination fondée sur l'âge et a condamné l’entreprise à une astreinte de mille euros par nouvelle infraction. En outre, la victime se voit octroyer des dommages-intérêts à hauteur de 25.000 euros – une condamnation qui devra également être affichée visiblement dans l’entreprise.

Selon Patrick Charlier, directeur d’Unia, la discrimination liée à l’âge reste sous-estimée. En 2015, Unia a ouvert 80 dossiers pour discrimination fondée sur l’âge. Plus de la moitié des dossiers (56 %) relevaient du domaine de l’emploi. Ce sont en particulier les groupes des 45-55ans (29%) et 55-65ans (20 % ) qui étaient touchés.

Mais ce type de discrimination est bien plus fréquent que ce que ne laisse penser ces chiffres. Selon une étude, un répondant sur trois estime qu’une discrimination basée sur l’âge lors d’un recrutement est justifiée. Et ce sont les candidats/travailleurs de plus de 45 ans qui sont effectivement plus souvent discriminés[ii]. Pour Unia, cela démontre que la discrimination liée à l’âge n’est pas suffisamment prise au sérieux, et qu’elle est donc encore moins signalée, bien que ce soit un vrai problème.

« De plus, nous devons tous garder à l’esprit que le vieillissement de la population est une réalité en Europe, le nombre de personnes de plus de 65 ans va doubler dans les cinquante prochaines années[iii]. En Belgique, le groupe des plus de 45 ans augmentera de 20% dans les quarante prochaines années.[iv] Si cette partie croissante de la population fait face à un risque important de discrimination sur le lieu de travail, alors nous sommes confrontés à un réel problème social.»

Unia pointe par ailleurs le taux d’emploi qui est seulement de 44% chez les plus de 55 ans, alors qu’il est de 78,5% dans le groupe des 25-54 ans. [v]

Les stéréotypes jouent un rôle majeur dans le faible taux d'emploi. « Les personnes âgées sont perçues comme moins flexibles, pas à jour avec les nouvelles technologies ou souffrant de problèmes de santé. Ce préjugé a été très justement souligné par le tribunal et constitue aussi un signal à notre société. »

http://unia.be/fr/articles/trop-jeune-trop-vieux

[ii] http://unia.be/files/legacy/le_barometre_de_la_diversite_emploi.pdf

[iii] http://europa.eu/epc/pdf/ageing_report_2015_en.pdf

[iv] http://statbel.fgov.be/

[v]http://statbel.fgov.be/nl/modules/publications/statistiques/arbeidsmarkt_levensomstandigheden/belgische_arbeidsmarkt_1983-2015.jsp

Articles comparables

18 Novembre 2021

Vaccination et Covid Safe Ticket : Unia analyse les motifs d’une défiance grandissante

Un an après un premier rapport analysant l’impact de la crise sanitaire sur les droits humains, Unia poursuit son travail de monitoring des droits fondamentaux dans le contexte de lutte contre la pandémie. Sur la base des signalements envoyés par les citoyens et d’une veille continue de la législation antidiscrimination, Unia brosse une année de pandémie en chiffres et en faits.

22 Juillet 2021

Suppression de l’obligation de vote : chaque voix compte !

Le 14 juillet dernier, le parlement flamand a approuvé la suppression de l’obligation de vote pour les élections communales. Prochainement, les résidents en Flandre ne seront donc plus obligés de se rendre aux urnes pour le niveau communal. Mais pour certains groupes, exercer son droit de vote n’était déjà pas évident. Unia réclame dès lors une attention particulière pour les électeurs faisant face à certains obstacles pour exercer leur droit de vote.