L’action de jeunes en rollers dans le quartier juif d’Anvers est inadmissible

18 Janvier 2021
Domaine d'action: Vie en société
Critère de discrimination: Racisme

Deux jeunes Anversois d'origine palestinienne ont tout récemment fait le tour du quartier juif d'Anvers en rollers, en arborant un drapeau palestinien. Ils ont ciblé des Juifs de manière individuelle et ont publié une vidéo de leur action sur YouTube. Cet événement a provoqué beaucoup d'émoi dans la communauté juive d'Anvers. Unia a reçu plusieurs signalements se rapportant à cet événement. 

Unia poursuit l’examen de cette affaire. Les images de l'action montrent bien qu'il s'agit d'une forme de nuisance qui est provocante et menaçante. Les citoyens juifs du quartier en question ont été ciblés par les deux jeunes en rollers, ce qui explique également les réactions effrayées et choquées de plusieurs personnes.     

Les piétons juifs ont été "interpellés" sur la politique menée par l'État d'Israël vis-à-vis des Palestiniens. Critiquer la politique de l'État d'Israël est évidemment possible. Mais viser des Juifs de manière individuelle, en agissant sur base de préjugés, doit certainement être considéré comme de l'antisémitisme. 

On pourrait également y voir du harcèlement vis-à-vis de citoyens juifs. Si tel devait être le cas, cela constituerait une circonstance aggravante.   

Unia déplore l'action des deux jeunes et demande aux intervenants locaux concernés d’entreprendre toutes les démarches nécessaires (enquête, médiation, dialogue, etc.) afin que de tels événements ne se répètent pas et que les victimes obtiennent satisfaction.   

Articles comparables

9 Mars 2022

Guerre en Ukraine : travailler ensemble pour assurer une protection efficace des personnes fuyant la guerre

Myria, Unia, le Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale, l’Institut pour l'égalité des femmes et des hommes (IEHF) et l'Institut fédéral pour la protection et la promotion des droits humains (IFDH) saluent l'attitude proactive du gouvernement belge pour obtenir une protection rapide des personnes fuyant la guerre en Ukraine.

25 Octobre 2021

Joyce : « Ça serait déjà un grand pas si cette génération ose s’exprimer sur le racisme et la discrimination »

En 2020, Joyce et son petit ami rentrent dans la librairie De Slegte à Louvain. Une femme les interpelle et les traite de « sales étrangers ». Joyce filme l’interpellation et sa vidéo devient rapidement virale. À la suite de cet événement, Joyce est allée en justice et a pu compter sur le soutien d’Unia. Elle vous raconte son histoire.