Lutte contre la torture et les mauvais traitements : les efforts de la Belgique doivent se poursuivre

3 Août 2021
Domaine d'action: Police et justice
Critère de discrimination: Tous les critères

Le Comité contre la torture des Nations Unies a publié ses observations finales fin juillet. Tout comme Unia, il insiste sur la nécessité de veiller à investir dans la formation et l’encadrement des policiers.

La Belgique devrait « accélérer la mise en place (d’un) cadre national afin de collecter des données sur la pratique du contrôle d'identité, le motif et le résultat du contrôle, ainsi que l'origine ethnique et le sexe de la personne contrôlée, afin de réaliser une étude sur la pratique du profilage racial, d’identifier les causes et de prévenir les pratiques arbitraires ». Elle devrait aussi « prendre des mesures urgentes pour examiner de manière indépendante et transparente le recours aux mauvais traitements et à l’usage excessif de la force par les services de police, en vue de mettre en place des politiques de prévention nécessaires et renforcer les dispositifs de contrôle internes et externes ».

C’est ce que dit (entre autres !) le Comité contre la torture des Nations Unies dans ses observations finales publiées le vendredi 30 juillet 2021.  

Les 15 et 16 juillet 2021, ce Comité composé d’experts indépendants a échangé avec la délégation belge à propos des obligations de notre pays en matière de prévention de la torture et des mauvais traitements. La Belgique a répondu à une série de questions du Comité et fait part des avancements et défis auxquels elle fait encore face dans ce domaine.

Unia, en collaboration avec Myria, a contribué au travail du Comité en lui remettant un rapport parallèle dans lequel Unia formule des constats et propose des recommandations.

Le Comité contre la torture, comme Unia, insiste sur la nécessité de veiller à investir dans la formation et l’encadrement des policiers.

Articles comparables

19 Novembre 2020

Combattre la discrimination et la haine : un rôle tant pour la justice que pour toute la société

La question des délits de haine est au cœur des préoccupations politiques, judiciaires et policières depuis longtemps. Néanmoins, on constate dans ces matières un taux élevé de classement sans suite au niveau judiciaire. Il est également connu que les victimes de ce type de faits sont parfois réticentes à entreprendre des démarches pour faire valoir leurs droits.

22 Septembre 2021

Lutte contre le harcèlement scolaire : Unia salue les initiatives prises en Fédération Wallonie-Bruxelles

En cette rentrée académique, tant la Ministre de l’éducation, Caroline Désir, que la Ministre de l’enseignement supérieur et de la promotion sociale, Valérie Glatigny, ont annoncé leur volonté d’implémenter une politique globale de lutte contre le harcèlement et les violences dans l’enseignement. Unia encourage vivement la mise en place d’un cadre cohérent pour permettre aux différents établissements d’inscrire de manière structurelle les actions de prévention, de détection et de suivi des faits de harcèlement en concertation avec les acteurs concernés.

27 Juillet 2021

“On a encore accompli de belles choses aujourd’hui ! ” La parole à nos collaborateurs locaux

“Les vieilles branches”, c’est ainsi que se présentent Katia et Annick, en riant. Depuis 2012, leur duo est le point de contact privilégié des décideurs politiques, partenaires et requérants locaux pour toute question relative à la diversité et à la discrimination en Flandre occidentale. Nous les avons rencontrées à Bruges, d’où elles rayonnent dans trois autres villes de Flandre occidentale.