Pas d’emploi, pas de logement à la clé

16 Octobre 2017
Domaine d'action: Logement
Critère de discrimination: Autres critères

Anne et son compagnon ont reçu une réponse négative quand ils ont voulu louer un appartement dont le loyer était fixé à 720 €. La raison invoquée était qu’Anne, en tant que diplômée, n’avait pas encore de salaire. Pourtant, son compagnon était en mesure de payer le loyer. Grâce à l'intervention d'Unia, le couple a pu signer le bail.

C’est en lisant le courrier de l’agent immobilier qu’Anne comprend la raison du refus : « Le propriétaire n'est pas convaincu pour le moment, car vous n'avez pas d’emploi ». Or, pour le couple, la question de l’argent n'est pas un problème, le compagnon d'Anne ayant un emploi stable et bien rémunéré.

Anne décide alors de déposer un signalement à Unia. Nous l'avons informée que si les propriétaires pouvaient prendre en compte les ressources financières des candidats locataires, les exigences devaient être raisonnables.

Vu que les rentrées financières du couple étaient suffisantes pour pouvoir louer le bien, Unia a décidé de contacter l’agent immobilier et le propriétaire. Unia les a informés qu'un propriétaire peut certainement prendre en compte la solvabilité du candidat locataire, mais qu’il ne peut exiger que les deux locataires aient un emploi. Peu importe d’où viennent les revenus, tant qu’il est possible de payer le loyer. Suite à l’intervention d’Unia, le bail a pu être signé.

En savoir plus?

Articles comparables

22 Septembre 2022

Apprendre de l’accueil des Ukrainiens en Belgique : un rapport co-signé par 6 institutions adressé aux autorités

Des initiatives et mesures de soutien exceptionnelles ont été prises pour accueillir les Ukrainiens. D’autres catégories de personnes pourraient aussi en bénéficier. Unia s’est joint à l’IFDH (Institut Fédéral des Droits Humains) et 4 autres institutions actives dans le domaine des droits humains pour adresser une série de recommandations dans ce sens aux autorités.