Père fouettard: la position d’Unia

14 Novembre 2016
Domaine d'action: Autres domaines
Critère de discrimination: Racisme

La fête de Saint-Nicolas alimente chaque année en cette période un débat à propos de l'image du Père Fouettard: tant les partisans que les adversaires du Père Fouettard sollicitent l’avis d'Unia sur l'éventuel caractère raciste et stéréotypé du personnage.

Père fouettard: la position d’Unia

L’idée que se font les enfants du Père Fouettard et de Saint-Nicolas dépend en grande partie de la manière dont ces personnages sont présentés par les adultes. Il existe différentes théories sur l’origine de l’histoire de Saint-Nicolas, et aussi de l’usage qui est fait de cette symbolique. Le Père Fouettard n’est pas non plus présenté de la même manière partout: parfois il est l’homme noir avec de grosses lèvres rouges pas très malin qui parle avec un accent étranger, parfois il est plutôt une figure blagueuse et acrobatique, parfois aussi le croquemitaine, et selon d'autres traditions il est le personnage le plus amusant de la fête de Saint-Nicolas – l’homme qui distribue les cadeaux.

Nous avons examiné en 2014 déjà la question de la compatibilité de l’usage de la figure du Père Fouettard avec la loi anti-discrimination et/ou la loi antiracisme. La réponse est que dans la figure de Saint-Nicolas et du Père Fouettard, il ne peut être question d’une forme punissable de racisme ou d’une forme légalement prohibée de discrimination raciale. Les dispositions pénales contenues dans les articles 20 et 21 de la loi contre le racisme du 30 juillet 1981 exigent en effet une « intention spécifique (appelée dol spécial) », et ce n’est ici pas le cas. Ce serait le cas lorsque une représentation concrète de Saint-Nicolas et du Père Fouettard était associée à des propos ou à des actes punissables racistes. L’interdiction de discrimination au niveau civil sur base notamment de la couleur de peau ne serait d’application que si une personne est effectivement lésée par la fête de Saint-Nicolas, ce qui n’est pas davantage le cas.

Cela étant dit, Unia estime que la discussion autour de la fête de Saint-Nicolas peut servir de base pour un débat de société constructif. Nous lançons dès lors un appel afin en tout cas que la figure du Père Fouettard soit représentée autrement que comme un homme noir bête, inférieur ou dangereux – caractéristiques par lesquelles les stéréotypes volontaires ou pas sur les personnes noires se perpétuent.

Unia espère que la fête de Saint-Nicolas elle-même, et sa représentation, seront traitées avec précaution, et que le « débat sur le Père Fouettard » ne prendra pas des proportions extrêmes. Que le débat ait lieu avec tout le monde et pas contre tout le monde. Ce n’est que comme ça que le 6 décembre demeurera un jour de fête pour les enfants, sans récupération mal intentionnée.

Articles comparables

10 Décembre 2018

Unia s’inquiète de l’antisémitisme en Belgique

Unia demande aujourd’hui au Sénat pendant les auditions sur l’antisémitisme la réinstauration d’une cellule de veille contre l’antisémitisme. Unia demande aussi au ministre Kris Peeters, fraichement en charge de l’Égalité des chances, de faire le premier pas vers un plan d’action interfédéral pour lutter contre les discriminations et le racisme. L’antisémitisme demeure un problème persistant. L’Agence des droits fondamentaux (FRA) remet le sujet à l’ordre du jour avec son enquête à grande échelle menée auprès de 16.000 Juifs dans 12 pays de l’Union européenne.