Un propriétaire condamné pour discrimination

6 Avril 2018
Domaine d'action: LogementBiens et services
Critère de discrimination: Racisme

Le tribunal de Gand a condamné un propriétaire à une amende pour discrimination raciale. En cause : il ne voulait louer son kot qu’à un locataire âgé entre 20 et 26 ans et dont les parents sont belges.

Un propriétaire condamné pour discrimination

Unia est allé en justice après plusieurs tentatives de négociation extra-judiciaire.  « En 2016, nous avons ouvert 212 dossiers pour des discriminations dans l’accès au logement, dont 81 étaient fondés sur l'origine », explique Patrick Charlier directeur d'Unia.

Pour Unia, la discrimination ne faisait aucun doute dans ce dossier. « Ne louer qu’à des étudiants avec des parents belges était très explicite ici et cela a facilité la condamnation. Mais nous savons que cela arrive très souvent mais de manière plus discrète. Beaucoup de propriétaires de kots savent qu'ils enfreignent la législation anti-discrimination », poursuit-il.

Le juge a condamné l'homme par défaut à une amende de 500 euros par nouvelle infraction. En outre, il doit également payer tous les frais de justice. « Il ne s'est pas présenté pendant l’audience. L'homme n'a pas non plus répondu à nos courriers dans lesquels nous l’invitions à s'asseoir autour de la table. Ceux qui ne veulent pas voir et entendre leurs torts doivent en subir les conséquences ».  

Insister sur la conversation

Pourtant, Unia continue d'insister sur une conversation. "Unia s'en tient au principe qu'à long terme une mentalité change en étant à la table les uns avec les autres", ça sonne toujours.

L'homme a un mois pour s'opposer au verdict.