Unia aide les autorités bruxelloises à lutter contre l’islamophobie sexiste

21 Septembre 2020
Domaine d'action: Tous les domaines
Critère de discrimination: Convictions religieuses ou philosophiques

Unia a contribué à l'élaboration de 25 recommandations pour lutter contre l’islamophobie envers les jeunes filles et femmes musulmanes à l’occasion de la Semaine Bruxelloise d'Action contre la Haine et l'Islamophobie.

Dans le cadre du projet européen MEET-More Equal Europe Together, visant à prévenir l’islamophobie envers les jeunes filles et femmes musulmanes ou perçues comme telles, l’ASBL Pour La Solidarité-PLS a rassemblé des acteur·rices-clés de la lutte contre les discriminations et de la promotion d’une société plus inclusive, notamment vis-à-vis des jeunes filles et femmes musulmanes.

Le Comité de réflexion et d’action contre l’Islamophobie sexiste (CRACIS) a été mis sur pied. Il regroupe des expert·e·s issu·e·s de différents milieux (Unia, l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes, le Collectif Kahina, le Collectif Contre l’Islamophobie en Belgique et l’asbl Eveil). Ce comité a été chargé de collecter des données sur l’islamophobie sexiste. Il a soumis 25 recommandations aux autorités bruxelloises tournant autour de 7 thématiques et se basant sur plusieurs constats :

  • Pour pouvoir agir efficacement contre un phénomène, il faut le comprendre et mettre en place un système de collecte et de suivi des données efficace (Monitoring).
  • Bien qu'il existe déjà une corpus juridique en matière de discriminations, il convient d'améliorer la réglementation pour œuvrer à davantage d’égalité dans les faits et ne pas se limiter à une égalité théorique.
  • Le système éducatif en Région bruxelloise doit être repensé et axé sur l'ouverture à l'interculturalité.
  • Dans l'un des secteurs dans lesquels les faits de discrimination fondés sur les convictions religieuses sont les plus nombreuses, l'emploi, il est recommandé de sensibiliser les entreprises et leurs employé·e·s à cette thématique.
  • La sensibilisation de l’ensemble des composantes de la société bruxelloise (citoyen·ne·s, dirigeant·e·s, services publics et privés, ...) est primordiale pour lutter efficacement contre l’islamophobie envers les jeunes filles et femmes musulmanes.
  • Il est urgent d'agir au niveau des médias (presse écrite, en ligne, réseaux sociaux) car ils ont un rôle important à jouer.
  • Touchant à des questions relevant de l'Égalité des chances, compétence transversale en Région de Bruxelles-Capitale, les enjeux liés à la lutte contre l’islamophobie sexiste nécessitent une collaboration entre toutes les parties prenantes.

Les recommandations sont accessibles sur cette page. Cliquez ici pour découvrir l’ensemble des recommandations.

Articles comparables