Déclarations de personnalités publiques

Les personnalités publiques peuvent également faire des déclarations choquantes ou blessantes. S’il s’agit de messages punissables, Unia peut prendre des mesures, sauf si les déclarations relèvent de l’immunité parlementaire.

Déclarations de personnalités publiques

Les hommes et femmes politiques jouissent d’une plus grande liberté dans l’expression de leurs opinions et positions au sein du débat public. C’est une arme à double tranchant : ils doivent également pouvoir supporter des critiques plus vives et plus nombreuses.

Les parlementaires et les membres du gouvernement qui expriment leur opinion jouissent d’une protection particulière. L’article 58 de la Constitution leur donne en effet la liberté totale d’expression dans l’exercice de leur mandat parlementaire.

Autrement dit, ils ne peuvent être poursuivis pour ces opinions, même s’ils franchissent les limites de la liberté d’expression. C’est ce qu’on appelle l’ « immunité parlementaire ».

L’immunité parlementaire ne s’applique qu’aux positions exprimées dans l’exercice de la fonction. Un parlementaire qui tient par exemple des propos racistes sur un blog personnel ne relève pas de l’immunité parlementaire et peut bel et bien être condamné.