Rapport d’étude et recommandations: pour une meilleure accessibilité des hôpitaux aux personnes malentendantes et sourdes

Unia reçoit depuis plusieurs années des signalements de personnes sourdes et malentendantes relatifs à des problèmes d'accessibilité des hôpitaux. Ces signalements concernent principalement des problèmes de prise de rendez-vous, d’orientation dans le bâtiment, d’absence d'interprétation en langue des signes et le refus de rembourser celle-ci.  

Rapport d’étude et recommandations: pour une meilleure accessibilité des hôpitaux aux personnes malentendantes et sourdes

Le droit aux soins de santé est un droit humain fondamental. Néanmoins, Unia constate que les personnes sourdes et malentendantes n’ont pas un accès égal aux services des hôpitaux. Cela a pour conséquence que les personnes sourdes et malentendantes ont souvent une moins bonne santé que les autres personnes. 

Droit aux aménagements raisonnables dans les hôpitaux

Unia a donc réalisé un rapport d'enquête. Il est accompagné de recommandations pour que les droits fondamentaux des personnes sourdes et malentendantes en tant que personnes handicapées soient respectés. 

Les recommandations ont été écrites en concertation avec les associations représentatives des personnes sourdes et malentendantes, les services d’interprétation en langue des signes, les associations d’interprètes, les fédérations hospitalières, les administrations compétentes et des travailleurs hospitaliers.

Le rapport d'enquête se base également sur des entrevues avec des hôpitaux. Vous pouvez télécharger les résultats pour les hôpitaux francophones et germanophones et pour les hôpitaux flamands sur cette page.

Quels obstacles et comment les éliminer?

Les personnes avec une déficience auditive rencontrent plusieurs obstacles qui les empêchent d’avoir un accès égal :  

  • Aux campagnes de prévention et d'information sur la santé émanant des autorités ;  
  • En amont de leur venue à l’hôpital (information, prise de rendez-vous) ; 
  • Dans l'hôpital même (s’orienter, salle d'attente, séjour) ; 
  • Lors des consultations et traitements (communication avec les médecins, infirmiers et autres membres du personnel). 

Pour éliminer ces obstacles, une action est nécessaire auprès de trois acteurs :  

  • Les autorités qui doivent garantir des campagnes de prévention et d'information accessibles, donner des directives claires et des financements suffisants aux hôpitaux ;  
  • Les hôpitaux qui doivent mieux connaître les besoins des personnes sourdes et malentendantes et avoir une politique en matière d’accueil et de traitement ; 
  • Les personnes sourdes et malentendantes qui doivent mieux connaître leurs droits et les services existants. 

Unia a créé une fiche pour aider le personnel hospitalier à améliorer leur communication avec les personnes sourdes et malentendantes.