Rapport final Commission du Dialogue interculturel

En mai 2005, la Commission du Dialogue interculturel a publié un rapport final rendant compte de ses travaux.

Rapport final Commission du Dialogue interculturel

Cette commission avait été mise en place par le gouvernement fédéral, en février 2004. L'objectif du Dialogue Intercuturel était de faire le point sur les questions liées à la société multiculturelle telle qu'elle se développe en Belgique, comme d'ailleurs partout en Europe. Et cela sans tabou et sans langue de bois. Sans éviter les questions 'dérangeantes', mais sans non plus se laisser aveugler par des éléments trop médiatiques (voile, terrorisme, contexte international …) qui, certes importants, occultent parfois la réalité quotidienne du 'vivre ensemble'.

Publications comparables

3 Décembre 2018

Mesures et climat : conséquences post-attentats

{title}

Si le terrorisme n’est évidemment pas un phénomène nouveau, il nous faut admettre que les attaques commises en Europe depuis 2015, singulièrement en France et en Belgique, ont transformé notre société. Ces attentats ont créé un profond climat d’anxiété dans la population et ont contribué à la polarisation de la société, avec un regard devenu plus suspicieux voir haineux à l’encontre de la communauté musulmane.

13 Juin 2018

Rapport annuel 2017 : Refuser l’inertie

{title}

2017 a été une année chahutée. Les débats relatifs aux matières liées aux compétences d'Unia ont été vifs mais ont mené à plusieurs avancées pour lutter contre les discriminations. Il faut notamment citer l'adoption, en Région bruxelloise, d'une ordonnance permettant d'approcher un employeur sous une identité d’emprunt en vue de vérifier s’il discrimine un candidat (mystery shopping). Le fédéral a suivi, plus timidement, début 2018.  

29 Mai 2020

Des messages à la frontière entre opinion et discours de haine : une analyse de la communication des personnalités politiques belges francophones sur les réseaux sociaux

{title}

Conformément aux compétences attribuées à Unia en matière de lutte contre le discours de haine en ligne, nous souhaitions comprendre comment ces discours se construisent, sur quels ressorts ils fonctionnent et comment ils gagnent “en efficacité”. À la demande d'Unia, des chercheurs de la VUB (Vrije Universiteit Brussel) et de l'UCLouvain ont réalisé une analyse des caractéristiques linguistiques des propos d'hommes et femmes politiques et d'influenceurs sur les réseaux sociaux en période électorale.