Cours à distance : Unia demande une attention particulière pour les groupes vulnérables

29 Octobre 2020
Domaine d'action: Enseignement
Critère de discrimination: HandicapAutres critères

Les élèves et étudiants ne sont pas tous égaux face aux décisions prises récemment concernant l’enseignement à distance, que ce soit dans l’enseignement secondaire ou supérieur.  La situation difficile à laquelle sont confrontés les élèves et étudiants issus de groupes vulnérables doit être prise en compte pour éviter qu'ils ne décrochent totalement ou abandonnent leurs études lors des prochaines semaines/mois. Unia demande donc aux différents établissements d’enseignement concernés par ces mesures de prendre en compte tous les élèves et étudiants dans l’organisation pratique des cours et dans leurs méthodes d'évaluation.  

Comme cela avait été fait en avril 2020, Unia attire l’attention sur le fait que l’organisation des cours à distance représente un défi pour tous les élèves et étudiants ; mais c’est un défi encore plus crucial pour les groupes plus vulnérables. 

Les groupes vulnérables ont plus de difficultés à étudier chez eux

Face à l’obligation de suivre certains ou tous les cours en ligne, tous les élèves et étudiants ne disposent pas des mêmes ressources. Ils n’ont pas tous le matériel informatique requis ni un espace séparé à la maison pour suivre les cours ou étudier. Peut-être devront-ils assurer la garde de leurs plus jeunes frères et sœurs ou partager l’espace et les outils de travail avec leurs parents. 

Unia demande dès lors aux établissements scolaires de prendre en compte la réalité spécifique de chaque élève ou étudiant afin de permettre à chacun de réaliser le travail scolaire dans des conditions correctes et équivalentes.

Penser aux aménagements raisonnables

Les élèves et étudiants en situation de handicap ont droit à des aménagements spécifiques, tant au niveau pédagogique qu’organisationnel, pour accomplir leur scolarité. Avec les cours à distance, certains aménagements ont dû être adaptés, et cela a parfois pris du temps. 

Unia demande une attention particulière des établissements scolaires pour les besoins spécifiques des élèves et étudiants en situation de handicap.

En conclusion, Unia invite les établissements à prendre ces mesures en concertation avec les acteurs concernés : CPMS, personnel enseignant, associations d'élèves, d'étudiants et de parents, service d'accompagnement des étudiants en situation de handicap, service social, … afin de s’assurer que personne ne soit écarté des apprentissages. Le droit à l’éducation de chacun n’est pas optionnel et l’enseignement inclusif reste un droit, même en période de crise sanitaire.

Articles comparables

4 Février 2018

L’enseignement en Belgique reste inégalitaire selon l’origine sociale ou ethnique des élèves

Nous sommes tous nés égaux, parait-il. Et pourtant dès les bancs de l’école, certains enfants sont plus égaux que d’autres, tous ne reçoivent pas les mêmes chances.  Unia s’empare de cette question  en publiant aujourd’hui son Baromètre diversité Enseignement.  Une vaste étude commanditée à l’ULB, la KU Leuven et l’UGent et qui met  en évidence des processus structurels induisant des inégalités entre les élèves. 

12 Octobre 2021

Covid Safe Ticket et activités éducatives : l’un ne se fera pas au détriment de l’autre

Participer à des activités dans le cadre scolaire (excursion, classes de dépaysement…) ne peut pas être conditionné à la possession d’un Covid Safe Ticket (CST). Or, en cas de voyages scolaires, certains établissements exigent des élèves de produire un pass sanitaire pour pouvoir non seulement accéder au pays visité mais aussi à différentes activités (restaurants, visites, déplacements dans le pays,…).