Dries Van Langenhove formellement inculpé

19 Juin 2019
Domaine d'action: Internet
Critère de discrimination: Racisme

Unia se réjouit que l’enquête relative à Van Langenhove avance. L’institut des droits humains va pouvoir désormais avoir accès au dossier. Le conseil d’administration de Unia a donné l’année dernière son feu vert en vue d’une constitution de partie civile.

Cela fait plusieurs années déjà que nous recevons des signalements relatifs à Schild &Vrienden. Sur base desquels nous avons constitué un dossier. Ce qui nous a permis de nous faire une idée solide de ce mouvement. ‘En outre, le reportage de Pano a mis en lumière des messages comportant toutes les caractéristiques du discours de haine qui incite à la haine, à la discrimination ou à la violence. La liberté d’opinion est très étendue en Belgique. Mais des déclarations racistes bien réfléchies qui incitent à la haine, à la discrimination et à la violence outrepassent ces limites’, semble-t-il.

Selon Unia les déclarations de Van Langenhove ne contribuent pas à alimenter un débat de société, mais seulement à inférioriser certains groupes et à les désigner comme cibles et à engendrer la haine ou la violence à leur encontre. Une société ne peut pas accepter cela. Unia rappelle par ailleurs que le dossier contre Van Langenhove a été ouvert avant les élections du 26 mai et avant qu’il se soit porté candidat sur la liste du Vlaams Belang.

Articles comparables

3 Juin 2020

Pas d’impunité pour du racisme sur Facebook

Le tribunal de Courtrai a condamné le 3 juin 2020 un habitant de Hooglede (Flandre occidentale) à deux mois d’emprisonnement avec un sursis de trois ans et à une amende de 800 euros (200 euros effectifs et 600 euros avec un sursis de trois ans). La personne condamnée avait publié sur Facebook en 2018 plusieurs messages racistes sous le pseudonyme J.V.L..  “L’homme a incité à la haine et à la violence”, a dit Unia, qui s’était constitué partie civile dans cette affaire.