Les amalgames entretiennent le racisme

7 Août 2014

Réaction du Centre aux propos de M. Aarab

Le Centre a contacté M. Aarab, un des animateurs de la section CD&V de Deurne, suite aux propos qu’il avait tenus sur Facebook au sujet de la déportation des Juifs. Ce dernier affirme regretter ses dires et s’engage à les réparer tant que possible auprès de la communauté juive.

Les amalgames très nombreux qui entourent le conflit au Moyen-Orient (antisionisme/anti-israélisme/antisémitisme ; pro-Hamas/propalestinien ; musulman/islamiste, etc) ne font qu’entretenir le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie (voir aussi à ce sujet notre communiqué sur l’augmentation de la haine et de l’intolérance consécutive aux violences au Moyen-Orient).

Lorsque ces amalgames se traduisent dans des propos incitant à la haine, la violence et la discrimination, ils sont condamnables pénalement, en plus d’être condamnables moralement et déontologiquement. Les propos négationnistes sont également passibles de poursuites.

L’autorité morale et intellectuelle dont jouissent les mandataires politiques doit précisément les engager à une plus grande responsabilité et à combattre avec vigueur de telles dérives. C’est pourquoi le Centre condamne particulièrement les propos tenus hier par Hassan Aarab, membre du CD&V, ainsi que par toute autre personnalité publique qui, en tant que professionnelle de la parole, ne peut ignorer les effets produits par de tels propos.

M. Aarab s’est entretemps engagé auprès du Centre interfédéral pour l’égalité des chances à rectifier ses propos, qu’il regrette, et à prendre personnellement contact avec des représentants de la communauté juive, en vue d’un dialogue constructif. Le Centre encourage ce type de démarche et privilégie toujours les solutions négociées aux démarches en justice, sauf dans des cas de grave violence ou de récidive. Il ne compte donc pas déposer plainte mais suivra néanmoins ce dossier de très près.

Articles comparables