Pour une saine liberté d’expression

29 Octobre 2015

Le phénomène n’est pas neuf : certains événements de l’actualité internationale provoquent une recrudescence des discours haineux (singulièrement sur la Toile et les réseaux sociaux). Le constat concerne aujourd’hui tant le conflit israélo-palestinien que la crise européenne de l’asile.

De nombreux citoyens nous interpellent à ce sujet. Nous souhaitons donc rappeler un certain nombre d’éléments :

  1. L’expression de ses peurs, de ses malaises mais aussi, dans le cas d’un conflit, les manifestations de soutien en faveur de l’une ou l’autre partie sont compréhensibles et mêmes légitimes.
     
  2. Cela ne peut néanmoins consister à attiser la haine ou à inciter à la violence ou à la discrimination, que ce soit par des paroles ou par des symboles, notamment sur des forums de discussion ou dans la rue.
     
  3. Par ailleurs, nous faisons appel au sens des responsabilités de celles et ceux qui organisent ou initient des actions, des pétitions, des forums de discussion, etc., pour qu’ils n’aient aucune complaisance ou compréhension voire se rendent complices de ceux qui enfreindraient la loi dans la foulée des actions menées.
     
  4. Nous bénéficions en Belgique d’une certaine paix parce que nous privilégions la discussion et le dialogue. Il ne peut donc être question d’importer un conflit – quel qu’il soit d’ailleurs et dans quelque lieu qu’il éclate – qui se déroule à l’étranger.
     
  5. Il s’agirait au contraire si l’on se sent particulièrement concerné de contribuer de manière positive à la solution par des propositions et des initiatives constructives favorisant la rencontre.

Photo: France Dubois