Unia continue à travailler dans l’intérêt de tous les citoyen·ne·s

12 Octobre 2020
Domaine d'action: Tous les domaines
Critère de discrimination: Tous les critères

Le Bureau du Parlement flamand a décidé aujourd'hui de suggérer à l'assemblée plénière de ne pas proposer de nouveaux membres pour le conseil d'administration d'Unia.

« Nous prenons acte de cette décision », réagit Patrick Charlier, directeur d’Unia. « Cette décision n'affecte pas le fonctionnement d'Unia. Nous continuons à travailler dans l'intérêt de tous les citoyen·ne·s de ce pays, et les membres du conseil d'administration concernés continueront à exercer leur fonction. Il est essentiel que les citoyen·e·s puissent continuer à nous adresser leurs questions relatives à la discrimination, au racisme et à l’(in)égalité de traitement ».

« Nous tenons à souligner que les standards internationaux relatifs aux organismes de promotion de l'égalité exigent des procédures claires et transparentes pour la nomination de membres indépendants des conseils d'administration. D'autres parlements en Belgique ont déjà adopté des appels ouverts à cet égard ».

Articles comparables

1 Mars 2022

Pourquoi est-ce important que les organismes de promotion de l’égalité puissent agir en justice

Le gouvernement flamand veut doter son nouvel institut flamand des droits humains (Vlaamse mensenrechteninstituut, VMRI) d'une Chambre des litiges, qui rendra des jugements non contraignants. Il s'inspire en partie du fonctionnement du College voor de Rechten van de Mens néerlandais. En revanche, il ne prévoit pas d’assistance juridique aux victimes de discrimination qui veulent aller devant cette Chambre des litiges ou éventuellement plus tard devant les tribunaux. Les droits des citoyens seront donc moins bien défendus que par Unia aujourd’hui, ou par les bureaux locaux de lutte contre les discriminations aux Pays-Bas.

17 Décembre 2021

Le gouvernement flamand discute de la création d’un « Unia flamand », Unia réagit

Le gouvernement flamand discute actuellement de la création d'une institution flamande en charge de l'égalité, amenée à reprendre les compétences d'Unia en Flandre. Le projet actuel soulève des questions de la part des organisations non-gouvernementales flamandes et des institutions internationales telles que l'ONU. Unia rejoint leurs inquiétudes quant aux risques de recul de la protection des droits humains en Flandre.