Variole du singe : la stigmatisation est une voie sans issue

11 Août 2022
Domaine d'action: Vie en société
Critère de discrimination: Orientation sexuelleAutres critères

Peut-on craindre de revivre l’époque où la peur de la contamination par le VIH avait amené à pointer du doigt les hommes homosexuels ?  

En général, si la communication des autorités et des médias veille à éviter la stigmatisation, il n’en reste pas moins que l’on se situe sur une ligne étroite qui exige de tous et de toutes une vigilance constante. La moindre ambiguïté, un seul dérapage sont susceptibles de nourrir les préjugés les plus saumâtres au détriment d’une véritable prévention.

En effet, les contagions nous obligent à penser notre monde globalement. Rarement enfermé longtemps dans un groupe donné, un virus aussi contagieux que la variole du singe nous rappelle que soigner les uns, c’est soigner les autres. Faire commun au lieu de prêcher l’éternel discours cherchant un bouc émissaire.  Et dans la mesure où la contagion se développe dans une sphère restreinte, c’est avec les personnes et les organisations concernées qu’il convient de mener des actions, certainement pas contre ou sans elles.

Une politique vaccinale suffisante et cohérente est très probablement le moyen le plus sûr de protéger les plus fragiles d’abord mais aussi de nous protéger toutes et tous.  Ainsi les groupes cibles doivent être dès le début au centre du dispositif, impliqués, relais, partenaires d’une politique sanitaire de gestion de l’épidémie de variole du singe.

Rareté du vaccin et droit à la santé

Si la rareté des vaccins nous impose des choix de priorités, Unia rappelle qu’encore une fois, la vulnérabilité des personnes les plus exposées témoigne par effet de miroir de la vulnérabilité des instruments publics destinés à prévenir et contenir les crises telles une épidémie. Or, les engagements pris par la Belgique en termes de protection des droits fondamentaux nous apprennent que l’État se voit dans l’obligation de tout faire en son pouvoir pour prévenir la maladie et pour mettre en place les conditions de son traitement. Et ce droit à la santé signifie aussi un droit à l’accès aux dispositifs de prévention et de soins.

Rappelons les demandes des organisations représentatives pour lesquelles un point de contact unique, plus de lieux de testing, plus de vaccins et des conditions moins restrictives pour y avoir accès sont autant de conditions pour une prévention efficace.

Articles comparables

9 Mars 2022

Guerre en Ukraine : travailler ensemble pour assurer une protection efficace des personnes fuyant la guerre

Myria, Unia, le Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale, l’Institut pour l'égalité des femmes et des hommes (IEHF) et l'Institut fédéral pour la protection et la promotion des droits humains (IFDH) saluent l'attitude proactive du gouvernement belge pour obtenir une protection rapide des personnes fuyant la guerre en Ukraine.