Un chien d’assistance est une aide, pas un animal de compagnie

25 Février 2019
Domaine d'action: LogementBiens et services
Critère de discrimination: Handicap

Envie de vacances? Une dame souhaite réserver un bungalow pour deux personnes dans un camping. Mais à cause de son chien d'assistance, on ne lui permet de louer qu'un logement - plus cher - où les animaux sont autorisés. Unia contacte le camping.

Un chien d’assistance est une aide, pas un animal de compagnie

Une femme trouve un chouette camping où elle souhaite aller se détendre. Elle appelle donc l'établissement et demande de réserver un bungalow pour deux personnes. Mais lorsqu'elle informe le camping qu'elle sera accompagnée de son chien d'assistance, il lui refuse le bungalow souhaité car les animaux domestiques n'y sont pas admis. À la place, il lui propose un autre bungalow qui accepte les animaux de compagnie. Sauf qu'il ne reste plus qu'un logement capable d'accueillir six personnes. Ce bungalow est donc évidemment plus cher.

La vacancière fait donc appel à Unia. La collaboratrice du point de contact local d'Unia interpelle le camping. Elle l'informe de ses obligations telles qu'inscrites dans la loi. Elle convainc ainsi le gérant et le conseil d'administration du camping qu'un chien d'assistance ne doit pas être considéré comme un animal de compagnie. Une personnes qui a besoin d'un chien d'assistance ne peut pas simplement décider de le laisser chez elle lorsqu'elle part en vacances. Elle en a besoin dans ses déplacements. Tout comme une personne en chaise roulante ne va pas laisser son fauteuil roulant chez elle.

Le camping a ainsi changé d'avis et a permis à la vacancière de réserver le bungalow qu'elle souhaitait.

En savoir plus?