Plus de 100 écoles s’impliquent dans la lutte contre le racisme

10 Janvier 2019
Domaine d'action: Vie en société
Critère de discrimination: Racisme

"Je suis un jeune plein d'espoir et j'ai envie d'y croire", ont annoncé des jeunes lauréats du concours #DonneMoi1Minute. Patrick Charlier, directeur d'Unia, s'est réjoui de l'engouement des élèves dans la lutte contre le racisme à la remise des prix au musée Kazerne Dossin. Il en a profité pour annoncer l'organisation d'une deuxième édition dans le courant de l'année 2019.

Le vivre-ensemble, ça s'apprend aussi à l'école. La preuve avec l'engouement autour du concours d'Unia #DonneMoi1Minute. Les élèves de 119 classes ont tourné une vidéo d'une minute pour expliquer ce qu'ils feraient pour lutter contre le racisme s'ils étaient bourgmestre de leur commune.

"Une première édition et une très belle réussite", se réjouit Patrick Charlier, directeur d'Unia. Ce concours a été lancé à l’occasion d’une année scolaire marquée par deux élections. "La politique affecte les jeunes et les jeunes ont un regard sur la politique. Les étudiants ont débattu sur ce qu’était le racisme et sur ses conséquences. Tout le travail qui a été fait pour réaliser ce film est aussi important que ce résultat", ajoute Patrick Charlier.

Le 9 janvier, les nominés ont été invités au musée Kazerne Dossin de Malines. Les trois classes gagnantes ont été chaleurement félicitées par le jury du concours et Unia.

"Malines est une ville très multiculturelle, c'est pourquoi nous estimions important d'envoyer un message positif autour de la diversité", a déclaré un élève de Binsem (regarder la vidéo), une des écoles gagnantes. "On a voulu jouer sur la sensibilité et montrer qu’il y a des choses tout à fait simples à faire pour lutter contre le racisme", estime pour sa part une enseignante de Colfontaine dont la classe a également séduit le jury (regarder la vidéo). "Tout le monde est bienvenu en Belgique", a clôturé une étudiante de Vox Pelt, la troisième classe gagnante (regarder la vidéo).

Les trois écoles ont chacune reçu un montant de 5 000 euros pour mettre sur pied un projet autour de la diversité et de l'égalité des chances. Ces projets seront dévoilés le 21 mars 2019, à l'occasion de la journée internationale contre le racisme.

Plus d'infos sur le concours ici. Une deuxième édition est prévue en 2019. 

Articles comparables

2 Juin 2022

Agression raciste d’un éboueur : une condamnation logique

Le tribunal correctionnel de Dinant vient de condamner l’agresseur d’un jeune éboueur d’origine africaine à une peine de travail de 100 h et une amende de 800 € pour coups et blessures avec la circonstance aggravante du mobile raciste. « Unia s’était constitué partie civile et nous nous félicitons que cette agression raciste et totalement gratuite soit sanctionnée » explique Patrick Charlier, directeur d’Unia. 

9 Mars 2022

Guerre en Ukraine : travailler ensemble pour assurer une protection efficace des personnes fuyant la guerre

Myria, Unia, le Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale, l’Institut pour l'égalité des femmes et des hommes (IEHF) et l'Institut fédéral pour la protection et la promotion des droits humains (IFDH) saluent l'attitude proactive du gouvernement belge pour obtenir une protection rapide des personnes fuyant la guerre en Ukraine.

25 Octobre 2021

Joyce : « Ça serait déjà un grand pas si cette génération ose s’exprimer sur le racisme et la discrimination »

En 2020, Joyce et son petit ami rentrent dans la librairie De Slegte à Louvain. Une femme les interpelle et les traite de « sales étrangers ». Joyce filme l’interpellation et sa vidéo devient rapidement virale. À la suite de cet événement, Joyce est allée en justice et a pu compter sur le soutien d’Unia. Elle vous raconte son histoire.