Wallonie-Bruxelles Enseignement (50.000 étudiants) autorisera les signes convictionnels à la prochaine rentrée

19 Janvier 2021
Domaine d'action: Enseignement
Critère de discrimination: Convictions religieuses ou philosophiques

Tout le monde doit pouvoir se former, dans le respect de ses droits et libertés. Unia se réjouit donc que les étudiant·e·s de l’enseignement supérieur et de promotion sociale organisé par Wallonie-Bruxelles Enseignement pourront porter des signes convictionnels (foulard, kippa, croix) à partir de septembre 2021.

Unia est satisfait qu’un pouvoir organisateur d’une telle importance décide d’autoriser le port de signes convictionnels. Cette décision va en effet dans le sens d’un enseignement plus inclusif et plus respectueux des droits et libertés de chacun·e. Unia plaide depuis 2012 pour l’autorisation du port des signes convictionnels pour les étudiant·e·s dans l’enseignement supérieur et de promotion sociale.

Un rôle d’exemple

L’administrateur général de l'enseignement officiel organisé par Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) a annoncé ce week-end que les signes convictionnels seraient autorisés pour les étudiant·e·s dans l’enseignement supérieur et la promotion sociale de ce réseau à partir de la rentrée académique prochaine. Les signes seront autorisés sauf restrictions liées à des questions de sécurité ou d’hygiène. Cette décision concerne 50.000 étudiant·e·s réparti·e·s dans 5 hautes écoles, 5 écoles supérieures des arts et 29 établissements de promotion sociale sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Unia espère que cette décision pourra jouer le rôle d’exemple pour les autres pouvoirs organisateurs, afin d’entamer des réflexions sur la question du port des signes convictionnels par les étudiant·e·s.

Pour rappel, les signes convictionnels sont déjà autorisés dans les universités et dans la plupart des établissements d'enseignement supérieur du réseau catholique. Une décision similaire à celle de WBE a été prise par la COCOF (la Commission communautaire française) pour les établissements d’enseignement supérieur et de promotion sociale dont elle est le pouvoir organisateur.

Articles comparables

27 Août 2019

La politique du réseau scolaire flamand GO! en matière de symboles religieux est contraire à la loi

Un juge rejette à nouveau l'interdiction générale du foulard dans le réseau scolaire flamand GO ! Le tribunal de première instance a estimé que cette interdiction était contraire à la liberté de religion. Unia appelle à lever cette interdiction et demande à GO ! de mener un débat sur la diversité philosophique de manière plus fondamentale. Unia propose son aide à cet effet.

21 Février 2017

Les premiers chiffres d’Unia pour 2016 montrent une hausse sensible des discriminations présumées dans l’emploi et l’enseignement

Bruxelles, le 21 février 2017 - Unia dévoile ses premiers chiffres pour l’année 2016, une année marquée par une hausse généralisée de 20% des nouveaux dossiers ouverts pour des faits présumés de discrimination, de discours ou de délits de haine. Si les chiffres complets et définitifs ne seront communiqués qu’au mois de juin, une première tendance se dégage avec la nette augmentation des discriminations dans deux domaines : l’emploi et l’enseignement.