Croissance des dossiers ouverts pour discrimination sur le marché de l’emploi en 2017

31 Mai 2018
Domaine d'action: Emploi
Critère de discrimination: Tous les critères

L’année dernière, Unia a ouvert 2.017 dossiers pour des faits de discrimination potentielle, ce qui représente une augmentation de près de 6% par rapport à 2016 (1.907 dossiers). Et c’est le domaine de l’Emploi et du Travail qui connait la plus forte croissance.

Croissance des dossiers ouverts pour discrimination sur le marché de l’emploi en 2017

Unia dévoile ses premiers chiffres pour 2017. La tendance la plus marquante concerne les dossiers ouverts pour des faits de discrimination dans le domaine de l’Emploi et du Travail qui représentent près d’un tiers (28,4%) de tous les dossiers ouverts par Unia l’année passée, soit 572 dossiers (+ 13,5% de plus par rapport à 2016).

Le podium des critères invoqués pour les dossiers ouverts dans le domaine de l’Emploi et du Travail reste constitué des critères raciaux (les origines, pour 27% des dossiers), du handicap (1 dossier sur 5) et de l’âge (15,7%).

L’emploi reste le premier secteur pour lequel Unia est sollicité dans le cadre de dossiers individuels de discrimination. Même si ces chiffres ne représentent que nos activités, on perçoit très clairement que les tensions qui existent dans notre société ont tendance à se cristalliser au travail ou dans l’accès à l’emploi. Le message envoyé est inquiétant : pour le dire clairement, vous aurez plus de chance de trouver un emploi de qualité et de le garder si vous êtes blanc, dans la bonne tranche d’âge (25-45 ans), en bonne santé et même avec les bonnes origines sociales. Quand on ne rentre pas dans ce profil, on doit faire davantage ses preuves tout en étant plus exposé aux discriminations.

Focus sur le critère « Etat de santé »

Unia note l’année passée une augmentation assez significative des dossiers liés à l’état de santé. Ce critère se hisse à la 4ème place du podium au même niveau que les convictions religieuses. Cela veut également dire quelque chose. Nous recevons de plus en plus de signalement pour des attitudes hostiles, vexatoires, voire des licenciements suite à des demandes légitimes d’aménagements raisonnables ou des périodes d’absences pour cause de maladie.

Chacun d’entre nous est susceptible de devoir affronter une absence de longue durée en raison d’une maladie. Se voir mis de côté, devoir subir des remarques ou des décisions arbitraires, et parfois se faire licencier est injustifiable (Patrick Charlier, directeur d'Unia)

Pour Unia, les employeurs doivent investir dans l’inclusion, en misant sur la volonté de la personne et ses talents plutôt que de la voir à travers son handicap ou sa maladie. Les employés sont fidélisés s’ils peuvent retourner au travail dans de bonnes conditions après une absence ou un traitement de longue durée, sans avoir la crainte du licenciement, et en pouvant compter sur la flexibilité de leur direction. Tout le monde y gagne.

L’EMPLOI : un enjeu de taille

Cette analyse sur base des dossiers ouverts par Unia confirme les conclusions du Monitoring socio-économique publié en 2017 et qui démontrent que l’origine reste un facteur déterminant pour expliquer les inégalités sur le marché du travail. L’écart entre les personnes d’origine belge et les personnes d’origine étrangère est manifeste, cela est même accentué en tenant compte du genre et de l’âge.

Mais Unia tient également à pointer des avancées réelles à Bruxelles et au niveau fédéral: les tests de situation peuvent contribuer de manière significative à l’objectivation de comportements discriminatoires. Une surveillance accrue des autorités stimulera automatiquement l'autorégulation dans les entreprises et les secteurs.

Enfin, Unia tient à envoyer un message aux villes et communes du pays en cette année électorale. Les autorités communales sont aussi des employeurs. Ils doivent jouer leur rôle d’exemple et veiller à ce que leur personnel représente la diversité de leurs administrés. Unia rappelle d’ailleurs avoir lancé à destination des élus locaux le site Internet Le Choix Égalité, où sont rassemblées les bonnes pratiques qui visent à promouvoir l’égalité des chances au niveau local. À l’approche des élections communales, les candidats peuvent ainsi y puiser des idées pour donner du corps à leurs promesses électorales en la matière.

FORMATIONS des entreprises

En 2017, Unia a continué de s’investir aux côtés des entreprises, publiques et privées, de manière ciblée dans des actions ayant une large portée : 12.378 salariés  ont suivis nos formations et workshops (une grande partie des interventions en 2017 a été consacrée à faire connaître le cadre légal en matière d’antidiscrimination).

Dans son offre de formation, Unia opte pour une approche sur mesure, sur la base d’une analyse approfondie des besoins chez le demandeur. Les formations sont construites autour de situations problématiques concrètes et cherchent à favoriser le plus possible d’échanges et d’interactions entre les participants.

A côté de ces formations, Unia a continuer à développer son outil de formation en ligne (eDIV). En 2017, 5.410 personnes ont utilisé un ou plusieurs modules d’e-learning.