La nouvelle institution flamande des droits humains : qu’est-ce que ça change pour moi ?

21 Octobre 2022
Domaine d'action: Tous les domaines
Critère de discrimination: Tous les critères

Le gouvernement flamand veut arrêter de coopérer avec Unia et créer sa nouvelle institution des droits humains. Vous êtes un·e partenaire, un·e journaliste ou vous avez été discriminé·e ? Voici comment Unia continue de vous aider.

Vous avez été discriminé·e ?

La nouvelle institution flamande des droits humains : qu’est-ce que ça change pour moi ?

Compléter notre formulaire de signalement. Nous vous aiderons et répondrons à vos questions en matière de discrimination et de racisme.

Unia continue d’enregistrer et de traiter tous les signalements, y compris ceux qui relèvent de compétences flamandes. Ils nous permettent de dresser un tableau complet du racisme et de la discrimination en Belgique. Les signalements nous aident également à formuler des recommandations et à développer des actions structurelles pour plus d’égalité.

Vous voulez demander une formation à Unia ?

La nouvelle institution flamande des droits humains : qu’est-ce que ça change pour moi ?

Unia continue à former, soutenir et informer des organisations. Vous trouvez ici plus d'informations sur notre méthodologie.

Vous êtes journaliste et vous avez une question sur la discrimination ?

La nouvelle institution flamande des droits humains : qu’est-ce que ça change pour moi ?

Unia continue de répondre à vos questions liées à l’inclusion, à l’égalité et aux discriminations pour lesquelles nous sommes compétents. Les coordonnées de notre attachée de presse sont disponibles ici.

Si vous avez des questions concernant l’égalité femmes-hommes, contactez l’Institut pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Articles comparables

23 Juin 2022

Unia a ouvert un nombre record de dossiers de discrimination en 2021

Le cap des 10 000 signalements a été franchi en 2021. Sur cette base, Unia a ouvert 2 379 dossiers individuels concernant des situations de discrimination, de discours ou d’actes de haine - un chiffre record. « Derrière ces dossiers, ce sont surtout 2 379 personnes qui se sont senties discriminées et pour lesquelles Unia retrousse ses manches pour trouver des solutions », explique Patrick Charlier, directeur d’Unia, à l’occasion de la sortie du rapport annuel de l’institution.