La diversité religieuse sur le lieu de travail

Les pouvoirs publics peuvent-ils demander à des collaborateur·rice·s chargé·es de l’accueil de ne pas porter de signes religieux ? La gérante d’un restaurant peut-elle exiger, pour des raisons de sécurité et d’hygiène, que les travailleurs masculins travaillant en cuisine rasent leur barbe - y compris les collaborateurs sikhs et musulmans qui refusent de le faire en raison de leur foi ? Un call center peut-il interdire aux téléphonistes de porter des signes religieux ?

    De nombreuses questions de ce type parviennent régulièrement à Unia. Ces signalements émanent pour la plupart des travailleur·se·s qui se demandent si un·e employeur·se peut leur interdire de porter des signes philosophiques ou religieux. Les employeurs ont aussi souvent des questions sur la gestion de  la diversité religieuse sur le lieu de travail.

    La réponse d’Unia dépend du cadre légal, qui est différent pour le secteur public et pour le secteur privé. Plusieurs principes juridiques sont applicables :

    1. la liberté de pensée, de conscience et de religion ;
    2. l’interdiction de toute discrimination sur base de la conviction philosophique ou religieuse ;
    3. la liberté contractuelle, la liberté d’entreprendre (en lien avec la volonté de diffuser une image neutre de l’entreprise) et l’autorité de l’employeur·se ;      
    4. le principe de neutralité de l’État  (pour le secteur public).

    Dans la pratique, il convient de trouver un équilibre entre ces différents principes.

    Qu’est-ce qui est autorisé et qu’est-ce qui ne l’est pas ?

    La diversité religieuse sur le lieu de travail

    Dans le secteur privé

    Un·e employeur·se privé·e a le droit de recruter le·la travailleur·se qui convient le mieux pour une fonction et d’inclure des règles vestimentaires dans le règlement de travail. Toutefois, le·la travailleur·se a aussi des droits : il·elle ne peut pas subir de traitement défavorable en raison de ses convictions philosophiques ou religieuses. Découvrez quels sont vos droits dans le secteur privé. 

    La diversité religieuse sur le lieu de travail

    Dans le secteur public ou l’administration publique

    L’administration publique a un devoir de neutralité vis-à-vis de tou·te·s les citoyen·ne·s, mais cette neutralité peut être interprétée de différentes manières. En savoir plus sur la neutralité inclusive ou exclusive dans les pouvoirs publics.

    La diversité religieuse sur le lieu de travail

    Dans l’enseignement

    Les enseignant·e·s et les autres membres du personnel sont aussi libres de manifester leurs convictions. Cette liberté est garantie à différents degrés selon leur implication dans le processus pédagogique.

    La diversité religieuse sur le lieu de travail

    Accompagnement et formation

    Enfin, Unia peut accompagner les organisations et les entreprises dans leurs initiatives en matière de gestion de la diversité et de non-discrimination. Unia peut mettre en place un accompagnement sur mesure, en partant de la réalité de l’organisation qui fait la demande. Nos interventions visent à améliorer structurellement les processus et la politique menée en matière de gestion de la diversité convictionnelle. En savoir plus sur l’offre d’Unia.

    Restez informé·e

    Restez informé·e de nos différentes activités :

    Suivez-nous sur :