Le gérant d’une boucherie et un supermarché condamnés pour racisme

6 Octobre 2017
Domaine d'action: Emploi
Critère de discrimination: Racisme

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné cette semaine le responsable qui gérait en 2015 la boucherie de l'enseigne Intermaché à Clabecq (Tubize). En cause, la discrimination d’un boucher intérimaire qui avait vu, en février 2015, sa mission écourtée en raison de sa couleur de peau, une décision qui avait été justifiée en raison de remarques d’un partie de la clientèle qui ne voulait pas « être servie par un noir ».

Le tribunal a reconnu le comportement discriminatoire de celui qui était le gérant au moment des faits. Il a été condamné à deux mois d'emprisonnement avec sursis et à une amende de 1200 euros avec sursis pour la moitié. La société Intermarché est également condamnée à une amende de 3000 euros avec sursis pour la moitié.

Unia, partie civile dans ce dossier, se montre très satisfait de l’arrêt qui a été rendu. Pour Patrick Charlier, directeur d’Unia, « Le tribunal a suivi notre raisonnement en établissant que c’était bien la couleur de peau qui avait été à l’origine de la fin de la collaboration. Il souligne que de tels faits favorisent le développement de la discrimination raciale dans notre société, c’est dès lors  un signal clair qui est adressé à celles et ceux qui, dans le monde du travail, ont de tels comportements et qui sont dans l’incapacité d’une remise en question comme ce fût le cas ici. ».

Enfin, Unia souligne également la bonne collaboration avec l'auditorat du travail qui a permis d’étayer le dossier grâce à des devoirs d’enquête complets.

Articles comparables

3 Mai 2018

Un employé condamné pour négationnisme sur son lieu de travail

Le tribunal correctionnel d’Anvers a condamné un homme à 5 mois de prison et une amende. Il lui était entre autres reproché d’avoir sur le lieu de travail enfreint la loi sur le négationnisme. L’homme avait en présence de plusieurs collègues dont un certain nombre d’origine étrangère affirmé que “Hitler avait été gentil et que le gazage des Juifs n’était qu’un détail de l’histoire.” Unia s’était porté partie civile.

15 Janvier 2018

Feu vert parlementaire historique pour autoriser les mystery calls

Unia réagit positivement à ce changement de paradigme qui s’opère dans la lutte contre les discriminations au travail avec le feu vert donné le jeudi 11 janvier 2018 par le Parlement aux tests de situation, appelés également Mystery calls. Ce n'est pas un point final, mais un point de départ. À long terme, il reste beaucoup à faire avant que les inspections basées sur le principe des tests de situation puissent être mises en pratique.