Unia et çavaria officialisent leur collaboration

23 Octobre 2020
Domaine d'action: Tous les domaines
Critère de discrimination: Orientation sexuelle

C’est la première fois qu'Unia signe de manière officielle un protocole de collaboration avec çavaria, l'organisation qui fédère plus de 120 associations LGBTI en Belgique néerlandophone. "Nous pouvons de cette manière mieux organiser et étendre notre collaboration", déclare Patrick Charlier, directeur d'Unia. "Ce protocole aidera certainement çavaria à mieux remplir sa mission", ajoute Lozano Lafertin, de çavaria. En 2019, Unia avait déjà signé un protocole de collaboration avec Arc-en-Ciel Wallonie. 

Le protocole prévoit qu’Unia et çavaria échangeront le plus d'informations possibles pour contribuer à la lutte contre la discrimination et contre les messages et les délits de haine. Il sera également possible d'adopter des positions communes. Unia et çavaria s’efforceront de collaborer à la mise sur pied de campagnes d'information et à des actions de sensibilisation. Ils prévoient également la possibilité de mener ensemble des enquêtes ou de confier cette tâche à des instituts tiers. L'expertise des deux organisations sera mise à profit dans le cadre de formations.   

Avis et information

Çavaria pourra solliciter Unia pour des informations ou des conseils relatifs à l'application des lois, décrets et ordonnances pour lesquels Unia est compétent. Inversement, Unia pourra solliciter çavaria pour des informations ou des conseils à propos du bien-être et des droits des personnes LGBTI. 

Chaque année, Unia reçoit un grand nombre de signalements rapportant des faits de LGBTphobie et de harcèlement. L'institution traite toutes les informations reçues, ouvre des dossiers et donne des conseils lorsque des démarches complémentaires peuvent être entreprises. Unia fait de la médiation dans certaines situations et peut également mener des procédures judiciaires au côté des victimes de LGBTphobie et de harcèlement.   

Lumi, la ligne d’appel gratuite de çavaria, qui offre de l'aide et réceptionne également les signalements en matière de discrimination, fera mieux connaître le travail et les services proposés par Unia à son public cible. Celle-ci recevra également à cet effet un soutien financier de la part d'Unia. 

Articles comparables

2 Mai 2019

Homophobie : l’augmentation du nombre de dossiers reçus par Unia pointe une tendance récurrente

Le nombre de dossiers de discrimination fondée sur l’orientation sexuelle est à son maximum. En 2018, Unia a traité 125 cas de personnes qui se sentaient victimes de discrimination parce qu’elles étaient homosexuelles. Il s’agit d’une augmentation de 38% par rapport à la moyenne des 5 dernières années. C’est clair : on ne peut parler de l’acceptation des personnes LGBT qu’avec des pincettes. Il subsiste une tendance récurrente de négativité à l’égard des personnes LGBT.