Unia s’inquiète au sujet de l’accessibilité des supermarchés pendant le confinement

1 Avril 2020
Domaine d'action: Biens et services
Critère de discrimination: HandicapAutres critères

Unia demande à Comeos, la fédération belge du commerce et des services, de prendre en compte les droits des personnes handicapées et des personnes en situation de précarité. Ces personnes ont d’importantes difficultés pour faire leurs courses alimentaires depuis l’introduction des mesures liées au coronavirus. 

Les grandes surfaces ont pris des mesures pour éviter la propagation du coronavirus. Des mesures importantes dans la situation actuelle. Mais des mesures qui peuvent discriminer les personnes handicapées et les personnes en situation de précarité.  

Ces personnes ont interpellé Unia. Elles dénoncent le manque d'aménagement prévu à leur égard lorsqu’elles doivent faire leurs courses. Unia a donc pris contact avec Comeos, la fédération belge du commerce et des services.  

Que demande Unia ? 

Unia demande à Comeos de donner urgemment de nouvelles directives à ses membres afin que les personnes en situation de handicap puissent bénéficier de mesures de protection et d'aménagements. 

Concrètement, cela se traduit par : 

  • Leur donner une priorité d'accès aux grandes surfaces, aux mêmes tranches horaires ouvertes pour les personnes âgées ;  
  • Leur permettre de couper les files lorsqu'elles font leurs courses en-dehors des tranches horaires réservées ;
  • Leur donner la priorité pour les livraisons à domicile ;  
  • Leur permettre d’entrer dans les magasins avec un accompagnateur ; 
  • Leur permettre de payer par cash. 

Pourquoi interdire le cash discrimine ? 

Certaines personnes malvoyantes ou avec un handicap intellectuel ne possèdent pas de cartes bancaires. Elles doivent pourtant pouvoir faire leurs courses de manière autonome, d'autant plus que, pour l'instant, les services d'accompagnement de ces personnes ne sont plus aussi disponibles. 

Interdire le payement en cash est aussi un obstacle pour les personnes en situation de précarité qui bien souvent ne possèdent pas de cartes bancaires. 

Unia se tient à disposition de tous les secteurs pour les aider à prendre des mesures dans le respect des droits fondamentaux des publics vulnérables. 

Articles comparables

24 Mars 2020

Unia interpelle la SNCB suite à la suspension de son service d’assistance

Le 20 mars dernier, la SNCB annonçait qu’en raison de la crise sanitaire du COVID-19 et des consignes édictées par les autorités, elle n’était plus en mesure d’assurer les services d’assistance aux personnes en situation de handicap et à mobilité réduite. La SNCB justifiait sa décision en indiquant notamment que son personnel n’était pas en mesure de respecter la distanciation sociale (min. 1,5 m) pendant la prise en charge.

10 Avril 2020

Les personnes handicapées et les personnes âgées ont le droit d’être soignées

Unia tire la sonnette d’alarme : décider de soigner un malade ne peut jamais se faire sur base de son âge ou de son handicap. Les autorités doivent rappeler ce message essentiel pour une bonne gestion de la crise du coronavirus. Et doter les structures hospitalières, d’hébergement et de soutien des ressources humaines suffisantes pour accueillir de manière adaptée toutes les victimes du COVID-19.