Unia s’inquiète au sujet de l’accessibilité des supermarchés pendant le confinement

1 Avril 2020
Domaine d'action: Biens et services
Critère de discrimination: HandicapAutres critères

Unia demande à Comeos, la fédération belge du commerce et des services, de prendre en compte les droits des personnes handicapées et des personnes en situation de précarité. Ces personnes ont d’importantes difficultés pour faire leurs courses alimentaires depuis l’introduction des mesures liées au coronavirus. 

Les grandes surfaces ont pris des mesures pour éviter la propagation du coronavirus. Des mesures importantes dans la situation actuelle. Mais des mesures qui peuvent discriminer les personnes handicapées et les personnes en situation de précarité.  

Ces personnes ont interpellé Unia. Elles dénoncent le manque d'aménagement prévu à leur égard lorsqu’elles doivent faire leurs courses. Unia a donc pris contact avec Comeos, la fédération belge du commerce et des services.  

Que demande Unia ? 

Unia demande à Comeos de donner urgemment de nouvelles directives à ses membres afin que les personnes en situation de handicap puissent bénéficier de mesures de protection et d'aménagements. 

Concrètement, cela se traduit par : 

  • Leur donner une priorité d'accès aux grandes surfaces, aux mêmes tranches horaires ouvertes pour les personnes âgées ;  
  • Leur permettre de couper les files lorsqu'elles font leurs courses en-dehors des tranches horaires réservées ;
  • Leur donner la priorité pour les livraisons à domicile ;  
  • Leur permettre d’entrer dans les magasins avec un accompagnateur ; 
  • Leur permettre de payer par cash. 

Pourquoi interdire le cash discrimine ? 

Certaines personnes malvoyantes ou avec un handicap intellectuel ne possèdent pas de cartes bancaires. Elles doivent pourtant pouvoir faire leurs courses de manière autonome, d'autant plus que, pour l'instant, les services d'accompagnement de ces personnes ne sont plus aussi disponibles. 

Interdire le payement en cash est aussi un obstacle pour les personnes en situation de précarité qui bien souvent ne possèdent pas de cartes bancaires. 

Unia se tient à disposition de tous les secteurs pour les aider à prendre des mesures dans le respect des droits fondamentaux des publics vulnérables. 

Articles comparables

16 Novembre 2020

Un juge confirme le cumul de dommages et intérêts en cas de discrimination multiple

Le 29 septembre 2020, le tribunal du travail d'Anvers a rendu un jugement (interlocutoire) très important dans une affaire de discrimination multiple. Elle concernait une femme sourde victime de discrimination sur le marché du travail. Le juge a conclu à l’existence de trois discriminations et a confirmé que si plusieurs discriminations sont constatées, les dommages et intérêts doivent être cumulés.  Ce résultat a été obtenu en collaboration avec les collègues de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH). 

29 Octobre 2020

Cours à distance : Unia demande une attention particulière pour les groupes vulnérables

Les élèves et étudiants ne sont pas tous égaux face aux décisions prises récemment concernant l’enseignement à distance, que ce soit dans l’enseignement secondaire ou supérieur.  La situation difficile à laquelle sont confrontés les élèves et étudiants issus de groupes vulnérables doit être prise en compte pour éviter qu'ils ne décrochent totalement ou abandonnent leurs études lors des prochaines semaines/mois. Unia demande donc aux différents établissements d’enseignement concernés par ces mesures de prendre en compte tous les élèves et étudiants dans l’organisation pratique des cours et dans leurs méthodes d'évaluation.