Garantir un enseignement supérieur et de promotion sociale inclusif

16 Décembre 2018
Domaine d'action: Enseignement

Unia demande de concrétiser l’inclusivité de l’enseignement supérieur et de promotion sociale. Unia rappelle aussi l’autorisation du port de signes convictionnels dans l'enseignement supérieur et de promotion sociale de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Garantir un enseignement supérieur et de promotion sociale inclusif

Concrétiser l’inclusivité de l’enseignement supérieur et de promotion sociale

Unia recommande une application des décrets existant en conformité avec les droits des étudiants en situation de handicap, tels que prescrits par la législation antidiscrimination et la Convention ONU relative aux droits des personnes handicapées. Unia demande en outre la création d’une enveloppe budgétaire centralisée pour soutenir la mise en œuvre des aménagements raisonnables. Unia attire également l’attention des différents gouvernements sur la nécessité de garantir l’accessibilité des bâtiments afin de permettre aux étudiants de faire le choix de leur étude indépendamment de l’accessibilité des lieux de formation.

Garantir un enseignement supérieur et de promotion sociale inclusif

Autoriser le port de signes convictionnels dans l'enseignement supérieur et de promotion sociale

Unia demande qu’une circulaire ministérielle soit envoyée aux écoles supérieures et aux établissements de promotion sociale francophones afin de rappeler que l’interdiction faite aux étudiants adultes du port de signes religieux dans les règlements d’ordre intérieur est, selon la législation antidiscrimination en vigueur, disproportionnée par rapport à la nécessité de garantir l’égalité de l’accès à l’enseignement.

Mémorandum 2019

Cette recommandation fait partie du mémorandum d'Unia pour les élections de 2019.